Confrérie de l'Acier (division est)

De Les Archives de Vault-Tec
CDA Logo Confrérie de l'Acier Côte Est 2287.pngFo4 CDA Drapeau Côte Est 2287.png
Politique
Type
Division orientale de la Confrérie
Structure
Hiérarchie stricte et division des castes en rôles de combat (Chevaliers et Paladins) et de non-combat (Scribes).
Société
Fondateur
Conseil des Aînés de la Confrérie de l'Acier (est. 2255)
Chef
Aîné Owyn Lyons (2255 - 2278)[1]
Aînée Sarah Lyons (2278 - 2278)[1]
Aînés intérimaires inefficaces (2278 - 2283)
Ainé Arthur Maxson (2283-?)
Membre notable
Territoire
Capitale
Quartier-général
Lieu notable
Relation et association
Parent
Division

La Confrérie de l'Acier (division est), est la branche orientale de la Confrérie d'Acier dirigée par l'aîné Arthur Maxson succéseur légitme de Roger Maxson fondateur de la Confrérie. Alors que la position de la Confrérie à l'Ouest décline, la Confrérie d'Acier de Lyons, autrefois mis de côté, a été reformée en une force militaire majeure en moins d'une décennie.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Expédition vers l'est[modifier | modifier le wikicode]

En 2254 [2] le conseil des ainés de la Confrérie, basé dans le bunker Lost Hills en Californie du Sud, a décidé d'envoyer un contingent sur la côte Est, avec un objectif principal : récupérer toutes les technologies avancées des villes et bases de la côte Est.[3] Le contingent était placé sous le commandement du paladin Owyn Lyons, accompagné du conseiller technologique Scribe Reginald Rothchild, qui était l'ami privé d'Owyn, ainsi que plusieurs membres vétérans de la Confrérie, y compris Paladins Henry Casdin, Ismaël Ashur et Tristan.

Le Fléau[modifier | modifier le wikicode]

Article principal : Le Fléau

Sur le chemin des Terres désolées de la capitale, le corps expéditionnaire de la Confrérie est tombé sur les ruines de Pittsburgh en Pennsylvanie. En une seule nuit, la Confrérie a balayé la ville à partir de leur zone au Mont Wash, et éliminé tout résident qui s'est battu. L'intention du Fléau reste floue, mais beaucoup dans la Confrérie notent qu'il s'agit d'un changement marqué dans le fonctionnement de la Confrérie. De plus, on sait que quelque chose a été récupéré du Pitt pendant le Fléau, bien qu'à ce jour, il semblerait que seul l'Aîné Lyons sait ce que c'était.[4] Le contingent de Lyons quitte la ville avec une vingtaine d'enfants, qui seront plus tard initiés à la Confrérie.[5] La plupart ont été recrutés dans la Confrérie. Par 2277, il n'en reste qu'un seul stationné à la Citadelle.[6] Greg Bear, nom de code Kodiak, est stationné avec la Troupe de Lyons.

Au cours du Fléau, les forces de lyons n'ont subi qu'une seule victime : Paladin Ismaël Ashur, qui a été enterré sous les décombres pendant les combats et présumé mort. Cependant, Ashur a survécu et a établi un contrôle du Pitt, la transformant en une centrale industrielle, soutenue par le savoir-faire technologique de la Confrérie. En même temps, il a abandonné la Confrérie et ses enseignements, reconnaissant l'échec inhérent à la nature insoutenable et charognard des voies de la Confrérie.[4]

L'Arrivée[modifier | modifier le wikicode]

Le groupe de Lyons est finalement arrivé dans les Terres désolées de la capitale en 2255, établissant une base d'opérations au sein du Pentagone au cours des premiers mois.[7] Bien que le Pentagone ait été en grande partie détruit, ses sous-niveaux sont restés, pour la plupart, intacts et ses stocks survivants contenaient une technologie et une armement d'avant-guerre non perturbés pour soutenir leurs opérations. Mais le joyau de la couronne était Liberty Prime,[8] une merveille technologique qui, si elle était restaurée, pourrait aider la Confrérie de l'acier à rebâtir une force et une réputation qui n'a cessé de décliner depuis des années.

La découverte de Liberty Prime a valu à Paladin Lyons une promotion sur le champ de bataille à aîné, et une nouvelle directive de ses supérieurs dans le sud de la Californie - pour établir une nouvelle base permanente de la confrérie dans les Terres désolées de la capitale, et continuer la recherche de toute autre technologie avancée cachée dans les ruines de D.C.

The Citadel

Peu après leur arrivée, les éclaireurs lyonnais ont identifié une nouvelle menace dans la région : une race particulière de super mutants, infestant les ruines désertes du centre-ville de D.C. Préoccupés par leur présence et convaincus qu'ils sont la principale menace pour le désert, Lyons a lancé une longue campagne d'agression pour les éradiquer.[9] Dans le même temps, ils ont prêté assistance à James et Catherine, une paire de scientifiques qui tentent de construire un purificateur à grande échelle, dans l'intention de fournir aux terres désolées une source pratiquement inépuisable d'eau douce purifiée, réduisant ainsi leur dépendance vis-à-vis des méthodes de purification locales. En fin de compte, le Projet Pureté n'a pas réussi à décoller, malgré l'implication de la confrérie. Frustré, Lyons a retiré ses forces, laissant le Projet se débrouiller tout seul. Le Projet Pureté meurt peu après, en même temps que Catherine, la femme de James.[10] Une relation plus bénéfique a été établie des années plus tard, en 2272, avec Three Dog qui, en échange d'une protection et d'un soutien technique, a donné à la confrérie l'accès à la Galaxy News Radio plaza et a parlé en bien de la Confrérie. Dès lors, elle devint un bastion de la Confrérie dans la mer de ruines de Washington, et servit également de station de radio de propagande pour Lyons.

Mais pour l'instant, trop de questions demeurent : comment ces super mutants locaux ont-ils été créés? Étaient-ils liés aux super mutants de Nouvelle Californie à l'ouest? Pourquoi ont-ils capturé les habitants des terres désolées de la capitale? Où les emmenaient-ils?

De fidèle à renégat[modifier | modifier le wikicode]

Trouver ces réponses allait finalement devenir l'obsession d'Owyn Lyons. Le nouvel aîné décida, malgré les preuves du contraire, que les super mutants constituaient une menace non seulement pour la Confrérie et ses éclaireurs à Washington, mais aussi pour tous les habitants de la Capitale.[8] Ainsi, il a commencé à consacrer des ressources à la lutte contre les mutants, réduisant progressivement l'importance de remplir l'objectif principal de la mission: récupérer la technologie.[8]

Le conflit mettant à rude épreuve ses ressources, Lyons a tenté pendant plusieurs années de persuader la côte ouest d'envoyer des renforts et du ravitaillement, prétendant suivre les objectifs de la mission, mais en secret, il a continué à ordonner à ses subordonnés de sauver les gens en tuant des super mutants. Cependant, aucun mensonge ne peut être soutenu indéfiniment. Les choses ont atteint leur point culminant lorsque Lyon a carrément refusé de suivre un ordre direct des aînés. En réponse, la côte ouest l'a rapidement détaché, coupant les communications et refusant tout renfort. En 2277, les communications entre le chapitre de Lyons et Lost Hills ont complètement cessés.[11]

Le conflit avec les super-mutants a duré des années, mettant à rude épreuve les ressources et la main-d'œuvre jusqu'au point de rupture. Sans le soutien de la Confrérie, la situation s'est progressivement détériorée. Cependant, les hommes de Lyons continuèrent à le soutenir et à suivre ses ordres, principalement par la doctrine de la loyauté que la Confrérie leur enseigna dès leur naissance.[12] Cet état de fait ne durera pas, culminant dans ce qui est devenu le coup le plus dévastateur de la courte histoire de la capacité du chapitre de Lyon à faire la guerre.

Le Schisme[modifier | modifier le wikicode]

Articles principaux : Dissidents de la Confrérie, Schisme

Sous le commandement de Lyon, des segments de chevaliers et de paladins sont devenus insatisfaits de l'accent mis par Lyons sur la protection de la capitale et de ses habitants contre les supermutants, considérant que c'était un gaspillage inefficace d'hommes et de ressources qui allait finalement détruire la Confrérie. La situation s'est progressivement détériorée, pour finalement basculer en 2276.[13] Lorsque l'aîné Lyons a ignoré leurs demandes répétées pour récupérer la technologie de Fort Independence, une base militaire scientifique d'avant-guerre.[14] Se Ralliant derrière Paladin Henry Casdin,[15] les dissidents ont abandonné le commandement de Lyons et ont quitté la Citadelle, emportant avec eux une grande partie de ses stocks d'armes et de matériel. Lyons a perdu plus de soldats en ce seul moment qu'il n'en a perdu en 23 ans de combat contre les mutants.[16][17] La perte d'hommes et de matériel a eu un impact négatif important sur les performances de combat du chapitre de lyons, réduisant considérablement sa capacité à projeter sa puissance dans toute les terres désolées de la capitale.[15]

Sous le commandement de Casdin, les scribes, chevaliers et paladins renégats s'emparent de Fort Independence, où ils repoussent les groupes de pillards indigènes et adaptent l'ancienne base militaire pour en faire leur quartier général principal. Appelés "parias" par leurs anciens frères et sœurs en colère, les soldats renégats ont adopté le nom comme insigne d'honneur[18] pour ensuite peinturer leurs armures en rouge et noir pour se distinguer de l'organisation qu'ils ne jugent plus bon de servir.Un an après la scission, les Dissidents ont organisés un système de patrouilles régulières, parcourant les terres désolées à la recherche de technologie, et ont commencé à fouiller plusieurs endroits, y compris l'Installation de Simulations Stratégiques Virtuelles, afin de remplir les objectifs initiaux de leur mission. En fin de compte, ils prévoient de se regrouper avec des chapitres loyalistes de l'Ouest, bien qu'en 2277, ils soient bloqués pour protéger Fort Independence et leur stock considérable de technologies puissantes.[19]

L'année des grands événements[modifier | modifier le wikicode]

Marquage graffiti, utilisé pour désigner des avant-postes ou des points de repère

La Confrérie de Lyons débuta en 2277,comme une force diminuée, affaiblie, souffrant d'une pénurie de personnel de combat qualifié et de stocks d'armes et d'équipement gravement épuisés. En conséquence, la Confrérie a une présence limitée en dehors de la Citadelle, avec seulement une poignée d'avant-postes renforcés dispersés dans la zone métropolitaine du District de Columbia.

Le charisme de Lyons maintient son peuple dévoué aux objectifs qu'il a défini, tout comme l'unité de combat personnelle de sa fille, la Troupe de Lyons. Sarah Lyons détient le grade de Sentinelle et est considérée comme une combattante qualifiée, dirigeant les meilleurs guerriers que la Confrérie de l'Acier de Lyons a à offrir. Il n'en va pas de même pour les autres membres de l'organisation : après avoir perdu un grand nombre de ses hommes à cause du schisme, Lyons est contraint de recruter de nouveaux membres parmi la population locale et les résultats se révèlent décevants. Le taux d'attrition était énorme, principalement en raison du déploiement d'initiés fraîchement formés au combat. Sans formation adéquate, beaucoup sont morts rapidement, bien qu'ils aient reçu des armes et des armures de qualité militaire, jusqu'à et y compris l'Armure Assistée T-45d.[20]

C'est dans cet état d'affaiblissement que la Confrérie a été contrainte d'affronter l'Enclave. Le purificateur qu'ils ont autrefois abandonné a été réactivé par son ancien chercheur en chef, James, avec l'aide de son enfant, connu maintenant uniquement sous le nom du Vagabond Solitaire. La saisie du purificateur par l'Enclave et l'arrivée du Dr Madison Li à la Citadelle avec des informations selon lesquelles le Purificateur peut être rendu fonctionnel, malgré des données antérieures contraires, ont forcé l'Aîné Lyons à prendre une décision. L'Aîné a décidé qu'il n'était pas permis d'avoir des extrémistes de l'Enclave aux commandes des terres désolées. À cette fin, il a commencé à rassembler le peu de forces dont il disposait et à les préparer pour une campagne contre l'Enclave, tout en chargeant le Vagabond Solitaire de récupérer la clé du Projet Pureté : le Jardin d'Eden en Kit de l'Abri 87. Pendant ce temps, Madison Li et Scribe Rothchild ont entrepris de trouver un moyen de rendre Liberty Prime opérationnel.

La mission du Vagabond Solitaire ne s'est pas déroulée comme prévu. L'Enclave a réussi à infiltrer l'abri 87 quelque temps auparavant et a capturé le Vagabond Solitaire et le J.E.K. Cependant, en raison des désaccords entre le président Eden et le Colonel Autumn, le Vagabond Solitaire s'est échappé de Raven Rock et a rejoint les forces de Lyons à la Citadelle. Bien qu'ayant à peine assez d'hommes pour assurer la défense de la Citadelle, l'Aîné Lyons ordonne le déploiement du Liberty Prime, fraîchement activé, couvert par la Fierté de Lyons, afin d'empêcher l'Enclave d'activer le purificateur.

Confrontation[modifier | modifier le wikicode]

Non préparée à une telle attaque, l'Enclave n'a pas pu vaincre Liberty Prime, d'autant que le Vagbond Solitaire placés derrière lui pour éliminer les survivants. Le fer de lance se fraye un chemin à travers le périmètre entourant le purificateur, y compris les barrières de résonance photonique, et finalement, Sarah Lyons et le Vagbond Solitaire passent au travers des derniers défenseurs, atteignant la salle de contrôle. Après avoir entré le code d'accès, le Projet Pureté a été activé et a immédiatement commencé à purifier le canal de D.C. Cependant, l'onde de choc générée au moment de l'activation a plongé Sarah Lyons et le Vagbond Solitaire dans le coma.

Le Vagbond Solitaire se réveilla de son coma deux semaines plus tard à l'infirmerie de la Citadelle, et fut introduit dans la Confrérie en tant que Chevalier, par l'Ainé Lyons lui-même. Les terres désolée ont changé pendant les quatorze jours qui ont passé. La défaite du purificateur a désorganisé les forces de l'Enclave, permettant au Prime et à d'autres unités de Lyons, soutenues par Liberty Prime, de détruire plusieurs installations clés dans les régions désolées, la première et la plus importante étant Raven Rock. Avec la perte de ce dernier, les restes de l'Enclave dans les Terres désolées de la capitale sont devenus mal organisés et non coordonnés, ce qui a permis à la Confrérie, encore affaiblie, de les attaquer ouvertement et de les mettre en déroute, en particulier avec le soutien de Prime.

Un deuxième changement majeur dans le paysage a été l'apparition des caravanes d'eau. L'Ainé Lyons a pris la décision de fournir de l'eau à tous les principaux villages des terres désolées environnement, de manière totalement gratuite. L'insistance de l'Ainé Lyons à fournir de l'eau gratuitement a rendu la recherche de ressources et de fonds pour l'opération extrêmement difficile. Si difficile, qu'ils ont forcé le Scribe Bigsley, l'homme en charge de toute cette affaire, à aller à l'encontre de ses ordres et à vendre de l'eau, afin d'être en mesure de mener à bien ce qui lui a été confié. Un autre problème est que l'embouteillage de l'eau doit se faire manuellement, la Confrérie étant trop occupée à faire de la rétro-ingénierie sur la technologie des Enclaves pour concevoir une machine à embouteiller. L'ensemble de l'opération a également été gravement entravé par un manque général de ressources et de planification.

Mais même si la Confrérie prend lentement le dessus, l'Enclave est difficile à vaincre. Ils ont attiré réussi à berné Lyons et ses hommes vers la station de relais satellite à l'ouest des terres désolées. Ici, sera détruit le Liberty Prime par une frappe orbitale, au prix de la vie de dizaines de soldats de l'Enclave. Cela a complètement inversé le cours des choses, les forces de Lyons ayant perdu le seul véritable avantage militaire qu'elles avaient sur l'Enclave. Même les données cryptées récupérées dans les ruines de l'installation de Rockland n'ont pas pu le compenser.

Lyons avait peu d'hommes et de ressources au début du conflit avec l'Enclave, et après la perte de Prime, tous ces problèmes ont fait surface, exacerbés par le programme de livraison d'eau en cours. Avec les ressources mises en commun pour se défendre contre l'Enclave, le chevalier nouvellement intronisé, le Vagabond Solitaire, a reçu l'ordre d'infiltrer l'usine électrique d'Olney pour récupérer une Bobine Tesla. La bobine est une merveille technologique nécessaire au Scribe Rothchild pour commencer à fabriquer un Canon Tesla, une armes énergétiques lourdes d'avant-guerre, afin de réduire l'écart technologique entre la Confrérie et l'Enclave.

Le Vagbond Solitaire a réussi sa mission, ce qui a permis à Rothchild et aux scribes de commencer à assembler des canons après avoir rapidement procédé à la rétro-ingénierie de la bobine Tesla. À ce moment-là, le Vagbond Solitaire est devenu l'agent de terrain le plus compétent de Lyons et a été chargé d'une mission d'une importance adéquate : sur la base des données récupérées lors de l'attaque malheureuse de la station relais, la Confrérie a identifié une deuxième base d'opérations utilisée par l'Enclave, dans les ruines de la Base aérienne d'Adams. Le Vagabond a reçu l'ordre d'infiltrer la base, seul, et de détruire le quartier général de l'Enclave, tandis que le reste de la Confrérie créait une distraction pour permettre au Vagabond de se glisser sans être détecté.

Une fois de plus, au prix d'efforts considérables, le Vagbond Solitaire a réussi à infiltrer la base aérienne d'Adams et à détruire la Base mobile de l'Enclave, anéantissant ainsi les dernières structures de commandement de l'Enclave et lui brisant les ailes dans l'Est pour la deuxième fois (et la troisième dans l'histoire).

Les derniers jours[modifier | modifier le wikicode]

À l'issue du conflit avec l'Enclave, la Confrérie jouissait d'une position stable, mais guère inégalée. Souffrant d'un épuisement des stocks et d'un manque d'effectifs au début du conflit, les pertes subies pendant le combat contre l'Enclave et la perte de leur atout militaire le plus important, Liberty Prime, ont rendu l'avenir incertain. Occupée par ses recherches sur la technologie de l'Enclave et la quantité de matériel et d'armes qu'elle a récupérés, la Confrérie a lentement regagné en force en érodant le processus qui durait depuis des années. L'une des plus grandes réussites de la Confrérie à cette époque a été le lancement de la construction du Prydwen, un dirigeable blindé augmentant considérablement la capacité de la Confrérie à projeter sa puissance.

Le plus grand revers subi par le chapitre a été la mort de l'Ainé Owyn Lyons vers 2278 et la perte de sa successeuse, l'Ainée Sarah Lyons, plus tard la même année. Le siège du pouvoir étant vidé, les membres restants de la Confrérie ont élu de nombreux leaders inefficaces, tandis que l'adolescent Arthur Maxson est devenu un tacticien et un guerrier compétent, et a fini par remporter une victoire sur Shepherd, le nouveau chef de guerre des super mutants des Terres désolées de la capitales, en 2282. Cet exploit lui a valu une position de leader temporaire. En fait, cette position lui a été attribuée par les aînés de la Côte Ouest, qui ont indiqué qu'ils continuaient à surveiller leurs camarades égarés. La position de Maxson s'est consolidée en 2283, lorsqu'il a négocié un traité avec les Dissidents de la Confrérie, les ramenant au bercail et réformant toute l'organisation, fusionnant la Doctrine de Lyons avec des éléments des doctrines traditionnelles susceptibles d'être restaurés. La Confrérie de Lyons n'était plus qu'un lointain souvenir alors que Maxson orientait les forces unies de la Confrérie dans une nouvelle direction. Alors que certains membres trouvaient cela déplaisant et désertaient, beaucoup d'autres restaient, fiers de servir une Confrérie recentrée.

Le Commonwealth[modifier | modifier le wikicode]

La Confrérie a envoyé trois équipes de reconnaissance dans le Commonwealth. D'abord, une équipe de reconnaissance non nommée s'est portée volontaire pour aller dans le Commonwealth, puis l'Équipe de reconnaissance Artemis dirigée par le Paladin Brandis et l'Équipe de reconnaissance Gladius dirigée par le Paladin Danse. La première équipe de reconnaissance a été couronnée de succès. Elle a ramené des caisses remplies de technologies et de documents d'avant-guerre ainsi que la première reconnaissance post-guerre de dans la région.

Artemis a eu des problèmes à partir de leur point de chute à Malden. Ils ont été pris en embuscade par des Artilleurs tout droit sortis d'un Vertiptère, ce qui a entraîné la perte et le court-circuit manuel de leur armure assistée et la mort de quatre Chevaliers. Les survivants se sont dirigés vers le Terrain d'entraînement de la Garde nationale pour se regrouper, mais celle-ci était infestée de Goules sauvages, ce qui a entraîné la mort d'un autre chevalier. Brandis et son scribe sont partis enquêter sur la Station satellite de Revere d'avant-guerre, mais des Super mutants les ont surpris et ont tué l'avant-dernier membre de l'équipe. Le seul survivant est le Paladin Brandis, commandant de l'équipe, qui se réfugie dans un abri nucléaire d'avant-guerre.

L'équipe de reconnaissance Gladius a ensuite pénétré dans la région à la recherche de technologies et de documents précieux. Ils ont rencontré la même résistance de la part des brigands de la région qu'Artémis et, au cours de plusieurs semaines, ils ont réussi à établir une base d'opérations au Commissariat de Cambridge, mais ont perdu quatre chevaliers lors de divers affrontements.

Prydwen[modifier | modifier le wikicode]

Après avoir découvert des signaux avancés provenant de l'Institut, le Prydwen s'est rendu dans le Commonwealth. La Confrérie a établi son quartier général à l'aéroport de Boston. Le vaisseau remplit de multiples fonctions pour la Confrérie, notamment celles de porte-vertiptère, de centre de commandement, de clinique, de quartiers du personnel, de baie de maintenance des équipements et de centre de recherche. En établissant un plan pour trouver, accéder et détruire l'Institut, l'Aîné Maxson a déterminé que la première initiative serait de remettre Liberty Prime en état de marche.

En dehors des trois ordres, le Chevalier-Capitaine Cade réside dans la baie médicale, où il soigne les soldats blessés et évalue les recrues afin de déterminer si elles sont prêtes au combat. Cade est celui qui refuse d'autoriser le Paladin Brandis à travailler tant que l'Unique survivant n'a pas accompli Le choix du nucléaire (Confrérie de l'Acier) pour la Confrérie ou la quête Mass Fusion pour l'Institut tout en travaillant pour le Réseau du Rail. Le Lancer-Capitaine Kells commande les unités aériennes de la Confrérie et contrôle la trajectoire de vol du Prydwen depuis le pont de commandement.

Organisation[modifier | modifier le wikicode]

La Confrérie de l'Acier est un ordre militant qui se consacre au contrôle et à la préservation de la technologie dans les terres désolées. La division orientale, dirigée par l'Aîné Maxson, conserve une grande partie de l'organisation de base de la Confrérie, bien qu'elle ait subi de nombreuses modifications introduites par Owyn Lyons. Comme pour le reste de la Confrérie, l'Aîné a un contrôle total sur l'organisation et ses moindres aspects, de la définition des objectifs généraux à l'attribution des tâches à accomplir par les membres individuels. La Confrérie attend une obéissance et une adhésion totales à ses normes morales et aux ordres émis. Quiconque hésite à tirer au combat en raison de normes morales erronées n'est pas un membre de la Confrérie. Cela inclut l'aversion pour l'exécution d'ordres tels que la réquisition de récoltes auprès des agriculteurs de la zone d'opérations, afin de soutenir les campagnes de la Confrérie.

Il y a une interdiction explicite du meurtre gratuit - la Confrérie de l'Acier ne tue pas les innocents, classés comme des personnes qui ne se mettent pas en travers du chemin de la Confrérie ou qui ne l'attaquent pas directement. C'est la seule différence entre un dommage collatéral et un meurtre de sang-froid aux yeux de la Confrérie.

Idéologie[modifier | modifier le wikicode]

Revenant aux premières années de la Confrérie, l'idéologie reforgée peut être résumée dans la phrase suivante : Contrôler les technologies, afin qu'elles puissent servir l'humanité et ne plus jamais la menacer. L'idéologie a été formulée par l'Ainé Arthur Maxson, dans le cadre d'une réforme plus large visant à restaurer la position de la Confrérie dans les Terres désolées.

Aux yeux de la Confrérie, les abus de la technologie ont été l'un des facteurs contribuant à la Grande Guerre. Tant et aussi longtemps qu'elle était modérée par la moralité et la prévoyance, la science était un atout pour l'humanité. La technologie nucléaire pouvait être exploitée pour fournir à l'humanité une puissance illimitée, même si les mêmes principes permettaient de transformer les mêmes matériaux en armes de destruction massive. Dans la seconde moitié du XXIe siècle, alors que le chauvinisme et le consumérisme se répandent, le développement technologique dépasse les limites de l'homme. Les nouvelles frontières de la compréhension scientifique ont été explorées sans tenir compte des dommages qu'elles causaient. Les entreprises ont développé, exploité et profité des nouvelles technologies, tout en se déchargeant des coûts environnementaux et humains sur le commun des mortels. Le progrès technologique rapide et sans limites allait causer la perte de l'humanité, car la Nouvelle Peste issues de la bio-ingénierie, le VEF et, bien sûr, les Armes nucléaires ont mis l'humanité à genoux.

La Confrérie s'attache à empêcher ce scénario de se répéter, sachant que l'humanité est susceptible de reproduire les mêmes erreurs. Dans le cadre de cet effort, la Confrérie vise à comprendre la nature de la technologie, son pouvoir et sa relation avec les humains. Chaque membre de la Confrérie a deux obligations principales :

  1. Collecter et préserver la technologie. Les patrouilles de la Confrérie parcourent d'innombrables ruines à travers les terres désolées pour récupérer des technologies de toutes sortes, afin de les étudier, les comprendre et les utiliser. En collectant des technologies avancées, la Confrérie les tient également à l'écart des personnes qui pourraient en abuser à ses propres fins. Par extension, si une forme quelconque de technologie dangereuse risque de tomber entre les mains de l'ennemi, les ordres sont formels : il faut la détruire. Ceci est particulièrement important pour les armures assistées et les soldats de la Confrérie sont obligés de se débarrasser de leurs armures si elles risquent d'être volées.
  2. Protection de l'humanité. Par l'endiguement des abus technologiques et l'extermination des abominations et des autres menaces qui pèsent sur les populations des terres désolées (bien que souvent, il s'agisse d'une seule et même chose). Généralement, il s'agit de détruire les abominations qui menacent l'humanité, produits de l'orgueil démesuré de l'homme. La liste comprend généralement les goules, les super mutants, les robots rebelles et les synthétiques, mais elle est souvent élargie à diverses peuplades de pillards, afin de rendre service aux communautés locales. La destruction des robots malveillants revêt une importance particulière : Les machines sont censées servir l'humanité, sous le contrôle de l'homme, plutôt que de prendre librement leurs propres décisions. Les synthétiques sont une forme particulièrement détestée de robot, car ils représentent une corruption impardonnable de la vie humaine : Assemblés dans un laboratoire par des machines, plutôt que conçus par des êtres humains. Leurs esprits sont considérés comme une perversion de l'esprit humain : Les pensées sont programmées et peuvent être effacées à tout moment, ce qui donne des âmes fabriquées, en contraste frappant avec les humains, qui prennent une vie entière pour acquérir de l'expérience et atteindre la sagesse. La Confrérie considère cet arsenal comme intolérable.

Ces deux obligations font partie de ce que la Confrérie définit comme l'envoi d'un message de stabilité aux habitants des terres désolées. En contrôlant les technologies dangereuses et en éliminant les menaces qui pèsent sur l'existence humaine, la Confrérie pense qu'elle peut parvenir à la libération : Libérer les gens du danger, pour leur permettre de vivre leur vie dans la paix et la prospérité.

Militaire[modifier | modifier le wikicode]

Le chapitre poursuit la pratique consistant à traiter les chevaliers et de paladins comme une seule et unique troupe de combat. Les scribes sont chargés de la recherche et de la maintenance des technologies. Sur le terrain, la Confrérie fonctionne selon un système d'escouades, utilisant des tactiques militaires adéquates et maintenant une hiérarchie stricte. Les membres de la branche militaire de la Confrérie peuvent être divisés en quatre groupes distincts :

  • Les Écuyers sont les plus jeunes membres de la Confrérie. Des enfants, qu'ils soient nés ou intronisés dans la Confrérie, obtiennent ce rang et doivent étudier et s'entraîner afin d'obtenir le statut d'initié. Ils sont généralement gardés dans des installations sécurisées, bien que l'Ainé Arthur Maxson ait choisi d'amener un certain nombre d'Écuyers prometteurs à bord du Prydwen dans le Commonwealth pour les former. Les écuyers peuvent être envoyés sur le terrain en tant que stagiaires, afin d'observer et d'aider les membres de rang supérieur dans leurs fonctions.
  • Les Initiés sont nés dans la Confrérie ou des volontaires locaux recrutés pour en devenir membres. Les initiés sont généralement tenus à l'écart des lignes de front par l'Ainé Maxson, et s'entraînent pour progresser jusqu'au grade de Chevalier, ainsi que pour effectuer des tâches dans les bases de la Confrérie, afin de libérer les grades supérieurs pour les tâches de combat. Ils peuvent également être chargés de manier les armes à bord des Vertiptère de la Confrérie ou d'assurer la sécurité de la base. En règle générale, ils ne reçoivent pas d'armure assistée.
  • Les Chevaliers sont les principales troupes de campagne de la Confrérie. Tous les chevaliers ont le droit de porter une armure de puissance.
  • Les Paladins sont les membres les plus haut placés de la branche de combat de la Confrérie, et bénéficient des meilleurs équipements et armes. Ils sont déployés en tant que commandants de terrain ou dirigent des opérations spéciales sur le terrain, comme la reconnaissance ou la récupération de technologies délicates.
  • Une caractéristique unique de la division orientale est l'introduction des Lanciers. Il se consacre à l'étude, au fonctionnement et à la maintenance des aéronefs. Leur système de grades est calqué sur celui des chevaliers, de l'initié au Capitaine. Le chef actuel de la classe est le Capitaine Lancier Kells, qui est le commandant du Prydwen.

Un changement notable dans la politique de recrutement de la Confrérie a été mis en œuvre par l'Ainé Owyn Lyons, dont les subordonnés effectuaient régulièrement des campagnes de recrutement dans les Terres désolées de la Capitale, parrainant des volontaires pour les intégrer dans les rangs de la Confrérie.

Bien que la qualité des personnes enrôlées dans les rangs de Lyon était très faible, car elles étaient trop ambitieuses, agressives et non qualifiées, du fait de la suspension du parrainage après 2276 et de la formation des Dissidents de la Confrérie et du besoin désespéré de troupes. L'aîné Arthur Maxson a poursuivi la pratique, y compris et en élargissant le parrainage : Toutes les recrues adultes doivent être parrainées par des membres existants de la Confrérie (généralement des Paladins), qui voyagent avec eux, leur inculquent les idéaux de la Confrérie et les entraînent au combat. À cette fin, les membres actifs peuvent promouvoir les recrues sur le terrain au rang d'initié, mais le rang et les promotions ultérieures doivent être confirmés par l'Ainé à la première occasion possible. Cependant, si le membre peut retirer son parrainage, une fois le rang confirmé par l'Ainé seul l'Ainé peut renvoyer le parrainé de l'organisation.

Les équipes de reconnaissance à longue distance sont un élément permanent des opérations de la Confrérie, à l'instar des Dissidents de la Confrérie qui œuvraient dans les Terres désolées. La participation aux missions de reconnaissance est strictement volontaire, car la Confrérie n'a pas les ressources nécessaires pour mener des missions de recherche et de sauvetage. Tous ceux qui s'engagent dans une mission de reconnaissance connaissent les risques. Leur perte est pleurée, honorée, et si possible, une enquête est menée si les ressources et le temps le permettent.

La collecte de renseignements est un élément crucial de toute opération de la Confrérie. Par exemple, dans leur guerre contre l'Institut, l'accent est mis sur le renseignement. En plus des initiés potentiels, la Confrérie effectue des patrouilles 24 heures sur 24 à bord de vertiptère, a des équipes au sol qui tentent de trouver tout ce qui peut fournir un indice sur les opérations et les allées et venues de l'Institut, et a des Scribes qui surveillent le trafic radio et tentent de craquer leur cryptage RF.

Principaux avant-postes et fortifications[modifier | modifier le wikicode]

Terres désolées de la Capitale[modifier | modifier le wikicode]

Citadelle[modifier | modifier le wikicode]

La Citadelle continue d'être le principal quartier général des opérations de la Confrérie sur la côte est.

Base aérienne d'Adams[modifier | modifier le wikicode]

Après la destruction de la base mobile de l'Enclave, la Confrérie a établi un camp de base permanent à Adams, obtenant ainsi l'accès à tous les stocks de technologie militaire avancée de l'Enclave et à sa flotte de Vertiptère. Entre 2278 et 2282, le Prydwen a été construit et a servi de base de commandement mobile pendant cinq ans dans les Terres désolées de la capitale avant de partir pour le Commonwealth.

Fort Indépendance[modifier | modifier le wikicode]

Fort Indépendence étais anciennement le quartier général des Dissidents de la Confrérie dans les Terres désolées de la capitale en 2277 suite à la réunification des Dissidents mené par Arthur Maxson, le fort fait maintenant parti de la Confrérie.

Commonwealth[modifier | modifier le wikicode]

Une fois déployée en force, la Confrérie de la Côte Est occupe deux places fortes à travers le Commonwealth pour servir de bases d'opérations avancées facilitant leurs opérations contre l'Institut, avec un certain nombre d'avant-postes temporaires. La Confrérie s'appuie sur sa flotte de Vertiptère pour répondre rapidement aux menaces, plutôt que de défendre de nombreux avant-postes fixes et d'étirer ses forces.

Prydwen[modifier | modifier le wikicode]

Le Prydwen, vaisseau amiral de la Confrérie de l'Acier et escorte d'Arthur Maxson, est un dirigeable avancé unique en son genre, construit par la Confrérie de l'Acier sur la base aérienne d'Adams, et une manifestation de sa renaissance sur la côte Est. Deux années seulement ont été consacrées à sa conception par les esprits les plus aiguisés que la Confrérie avait à sa disposition. Deux autres années ont été consacrées à rassembler les pièces nécessaires à sa construction, les composants récupérés de la base détruite de l'Enclave jouant un rôle crucial dans sa construction. Lorsqu'il a été déployé, il a permis à la Confrérie de mobiliser l'ensemble de ses divisions et de les déployer partout où elle le souhaitait, à tout moment.

Aéroport de Boston[modifier | modifier le wikicode]

Autrefois la fierté de Boston, l'aéroport est tombé en ruine. Les goules sauvages, les pillards, et le simple passage du temps ont fait des ravages sur les magnifiques aérogares d'autrefois. Des avions en ruines jonchent le sol et seul le vent de la désolation vient les visiter. Jusqu'à ce que la Confrérie de l'Acier apprenne son emplacement et arrive en force. Alors que le Prydwen reste amarré à la tour de contrôle, l'aéroport a été reconverti en centre logistique. Tout ce dont la Confrérie a besoin pour fonctionner passe par ici : les fournitures du Prydwen, la récupération sur le terrain, tout. L'accès est strictement limité et chaque élément inventorié est traqué jusqu'à la moindre balle et le moindre boulon.

L'aéroport de Boston sert de base d'opération avancée pour toutes les opérations dans le Commonwealth. Des fournitures y sont stockées, ainsi que les restes de Liberty Prime, que la Confrérie prévoit de reconstruire et d'utiliser contre l'Institut. Les meilleurs soldats de la Confrérie sont postés en dernière ligne de défense de Prime et de l'aéroport lui-même, avec même des paladins des étoiles qui patrouillent sur la passerelle entourant Prime. Derrière la plate-forme de Prime se trouve l'entrepôt, où le sergent-chevalier Gavil stocke toutes les rations qui arrivent et fournit l'équipement aux soldats de terrain. Au-dessus du dépôt se trouve une zone récréative ouverte, où des bancs, des distributeurs automatiques et des produits alimentaires sont disposés pour permettre à la Confrérie de passer son temps libre.

Commissariat de Cambridge[modifier | modifier le wikicode]

Un ancien poste de police, transformé en avant-poste, poste d'écoute et base d'approvisionnement par la Confrérie de l'Acier. Les pertes qui se sont accumulées au cours de la mission de reconnaissance dans le Commonwealth ont fait de cet endroit un lieu bien protégé, occupé par les restes de la Confrérie. L'arrivée du Prydwen a conduit à la transformation de l'avant-poste en une importante forteresse, offrant repos et réapprovisionnement avant que les soldats ne retournent dans le chaos du Commonwealth. L'ancienne plate-forme d'hélicoptère de la police sur le toit est restaurée et transformée en plate-forme d'atterrissage pour Vertiptère au-dessus, avec la station d'armure assistée fournie avec de nombreuses fournitures pour améliorer et réparer l'armure de tout soldat. Avec le soutien aérien fourni par les Vertiptère VB-01, même les attaques occasionnelles de synthétiques sont à peine visibles sur le radar, et la foule habituelle de goules de Cambridge est reléguée au rang de simple nuisance.

Relations extérieures[modifier | modifier le wikicode]

La Confrérie de l'Acier de l'Est est une organisation beaucoup plus proactive que les chapitres de l'Ouest. Le recrutement extérieur mentionné plus haut est une pratique courante. Parfois, en dépit de l'exigence de l'Ainé, la Confrérie accepte également des lots d'habitants des terres désolées à son service qui, autrement, ne passeraient pas la barrière d'entré.

Dans le cadre de son action, la Confrérie recherche et élimine régulièrement les "abominations", sans attendre d'appels à l'aide spécifiques, et recherche activement et sécurise des éléments de technologie avancée et des connaissances d'avant-guerre. La Confrérie a radicalisé sa politique envers les mutants, avec des ordres permanents de tuer. En pratique, la Confrérie ne tire généralement pas à vue, sauf si les cibles sont confirmées comme hostiles.

La Confrérie tient à entretenir de bonnes relations avec les colonies et les commerçants locaux, notamment en ce qui concerne les provisions et autres produits de première nécessité. Leurs Vertiptère et leur puissance de feu sont un atout essentiel, car ils permettent à la Confrérie de surveiller toute la région et de protéger les caravanes et les colons des pillards et autres menaces. Comme ce type de protection ne peut être acheté ailleurs, il garantit des conditions commerciales avantageuses pour la Confrérie.

Technologie[modifier | modifier le wikicode]

La division orientale de la Confrérie de l'acier jouit d'un avantage considérable sur ses concurrents, principalement grâce à sa capacité à fabriquer son propre matériel, y compris des armes, ainsi qu'aux années passées à récupérer des technologies dans les terres désolées, comme les armures assistée et les Vertiptères.

L'arsenal de la Confrérie comprend principalement diverses armes d'infanterie avancées pour fournir une puissance de feu légère à courte portée. Les armes les plus courantes utilisées par la Confrérie, qui sont aussi des armes standard, le Fusil laser AER-9 et les pistolets avec de multiples modifications pour augmenter les performances. Les armes conventionnelles de qualité militaire sont également assez couramment utilisées par les soldats, le choix étant laissé à l'appréciation de chacun. Les soldats de rang supérieur (Paladin et plus) ont également accès à des armes haut de gamme comme les fusils à plasma et les armes Gauss.

La Confrérie utilise également différentes armes utilisées par les membres de l'équipage pour fournir une puissance de feu importante à toutes les distances, généralement manipulées par des troupes en armure assistée T-60, qui peuvent les utiliser comme des armes légères ordinaires. La liste comprend le Minigun Rockwell CZ-57, le Laser Gatling et une variété de Lance-flammes qui excellent dans la suppression et la décimation. L'arsenal est complété par une variété de roquettes et de missiles à tir direct à utiliser contre les concentrations ennemies ou les cibles blindées. La pierre angulaire est le Lanceur micronucléaire M-42 Fatman. Les armes de basse technologie sont généralement limitées à la touche personnelle : Les couteaux de combat, les machettes et les poings américains utilisés par les soldats individuels dans les combats rapprochés.

Membre[modifier | modifier le wikicode]

Falllout 3[modifier | modifier le wikicode]

Falllout 4[modifier | modifier le wikicode]

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

La Confrérie de l'acier de la côte Est présente des similitudes et des différences avec les autres jeux Fallout :

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

La Confrérie de l'acier apparaît dans Fallout 3 et Fallout 4.

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées MaxsonBackstory
  2. Le Vagabond Solitaire : Pourquoi est-ce qu'un sujet douloureux? Reginald Rothchild : Il s'est passé beaucoup de choses au cours des 23 années qui se sont écoulées depuis que nous avons quitté la côte ouest.. Notre mission a changé au cours de cette période. Les changements n'ont pas tous été agréables et ont eu des répercussions importantes " (ScribeRothchild.txt)
  3. Le Vagabond Solitaire : Quel est votre plan à long terme pour faire face à la Confrérie? Henry Casdin:La Confrérie est venue ici pour récupérer la technologie des villes et des bases de l'Est. Si Lyons ne le fera pas, nous le ferons. Et quand nous reprendrons contact avec les anciens de l'Ouest, Lyons sera mis à sa place. Même si cet endroit est devant un peloton d'exécution très sombre et de mauvais augure cela arrivera. (ProtectorCasdin.txt])ref>Le Vagabond Solitaire : Pourquoi êtes-vous ici, dans les terres désolées de la capitale? Owyn Lyons:Nos ordres étaient, et sont, d'acquérir toute technologie avancée. Et nous l'avons fait, au mieux de nos capacités. Mais quand j'ai réalisé l'étendue de la menace du Super Mutant, j'ai senti qu'il était de ma responsabilité d'aider les gens dans leur lutte contre eux. Malheureusement, mes supérieurs de l'Ouest ne sont pas d'accord avec mon évaluation de la situation. Ils ont l'impression que je suis devenu trop "attaché" à la population locale. Et ils ont raison." Quoi qu'il en soit, l'arrivée de l'Enclave change tout..." (ElderLyons.txt)
  4. 4,0 et 4,1 Guide officiel du jeu Fallout 3 Édition jeu de l'année p.43-44: "Pillards de Pitt Esclaves de PittTrogsWildmenAprès la Grande Guerre, les survivants ont établi une colonie sur les vestiges d'une ville au confluent des rivières. Les rivières semblent fournir une ressource claire, et suffisamment de la ville a été nettoyée par les bombes pour qu'une nouvelle colonie puisse être établie. Cependant, des matières radioactives et des mutagènes non identifiés se sont mélangés à l'eau souterraine, la rendant légèrement mutagène et hautement cancérigène. En conséquence, les habitants de la nouvelle colonie ont commencé à changer légèrement.'Les changements étaient subtils, pas à la mesure des Super Mutants ou des diverses créatures du désert, mais au cours des 140 années suivantes, il est devenu indéniable que quelque chose affecterait les gens de The Pitt. Dès les premières années, les enfants sont souvent nés avec des excroissances étranges ou des membres extra vestigiaux. Les mutations ne sont jamais allées bien au-delà du bossu ou de la fente palatine occasionnelle, mais il n'a pas fallu longtemps avant que la grande majorité des résidents de The Pitt développent une sorte de déformation physique au cours de leur vie. Bien que de nombreux enfants soient nés "propres", plus ils vieillissent, plus il y a de chances qu'un problème se développe.'Le changement le plus troublant que l'environnement a causé n'était pas aussi perceptible que les difformités physiques. L'eau infectée et le ciel empoisonné ont commencé à causer des dommages neurologiques aux personnes exposées. Les gens devenaient plus hostiles, plus violents et plus coléreux ; ils devenaient connus sous le nom de "Wildmen". Leurs émotions sont devenues incontrôlables, et leurs actions vacillaient souvent sur primal. Dans les cas graves, des humains mutants se sont transformés en bêtes sauvages et voûtées, surnommées "Trogs". Au cours des 50 premières années, The Pitt a rapidement dégénéré en un dangereux repaire de meurtriers et de violeurs ; même le cannibalisme n'était pas rare. La seule loyauté était dans la force, et la seule organisation était entre ceux qui étaient assez forts pour contrôler les autres et ceux qui étaient contrôlés..'Les rumeurs des horreurs du Pitt se répandirent dans tout le désert, et tous les voyageurs savaient qu'il fallait l'éviter à tout prix. Cependant, The Pitt est devenue l'une des communautés les plus autosuffisantes des terres désolées. Certes, leur autosuffisance reposait sur le fait que les citoyens se nourrissaient occasionnellement les uns les autres, mais ils fonctionnaient sans commerce ni exportation.'En 2042, Star Paladin Lyons de la Confrérie de l'acier a mené le Fléau, une action militaire à grande échelle qui a anéantit presque toute la population de The Pitt. En une seule nuit, la Confrérie a balayé la ville, éliminant tous les résidents qui se sont battus. Bien que l'intention du Fléau reste floue, plusieurs enfants non mutés ont été retirés du Pitt par la Confrérie et placés en formation initiale. Les motivations du Fléau ne sont pas claires à ce jour, mais beaucoup dans la Confrérie notent qu'il s'agit d'un changement marqué dans le fonctionnement de la Confrérie. De plus, on sait que quelque chose a été récupéré du Pitt pendant le Fléau, bien qu'à ce jour, il semblerait que seul l'aîné Lyons sait ce que c'était.'On dit qu'un Paladin de la Confrérie est resté dans le Pitt, cherchant à apporter la loi et l'ordre aux masses non lavées et à créer une classe inférieure d'esclaves Pitt dans le processus, gardée par les Pitt Raiders sous son commandement personnel. Cependant, dans les décennies qui ont suivi les événements du Fléau, personne n'a entendu parler de The Pitt. Les voyageurs qui sont allés enquêter ne sont pas revenus et aucun survivant n'est apparu."(Fallout 3 Profils des factions du Guide officiel du jeu)
  5. Le Vagabond Solitaire: "Comment vous êtes-vous échappé?" Kodiak:"Au fur et à mesure qu'ils avançaient, la Confrérie a surveillé chaque enfant non mutilé qu'ils ont pu trouver. Il s'avère qu'il n'y en avait pas tant que ça. Moi et peut-être vingt autres. Plus nous étions jeunes, moins nous avions de chance d'être mutés. C'était un travail moche, sans aucun doute, mais il fallait le faire. Je n'oublierai jamais la vue de la Confrérie de l'Acier brisant la poitrine de la montagne à l'aube" (PaladinKodiak.txt)
  6. Le Vagabond Solitaire: "Qu'est-il arrivé aux autres enfants de Pitt ??" Kodiak: "Tous sont devenus des initiés. La plupart d'entre eux sont devenus des Frères. Beaucoup de choses sont tombées en action. Je suis le seul survivant du Fléau du Pitt encore stationné à la Citadelle." (PaladinKodiak.txt)
  7. Le Vagabond Solitaire: "Depuis combien de temps êtes-vous ici ?" Reginald Rothchild: "Nous sommes arrivés ici en 55. Nous nous sommes établis dans la Citadelle dans les premiers mois. L'Aîné nous a tenus occupés depuis ." (ScribeRothchild.txt)
  8. 8,0 8,1 et 8,2 Le Vagabond Solitaire : « Quel genre de changements ? » Reginald Rothchild : « Nous avons été dépêchés avec une mission spécifique. Nous avons été envoyés pour localiser et sécuriser toute technologie d'avant la guerre. Comme notre monstruosité robotique. C'était notre plus belle découverte. Ce truc ne marche toujours pas, mais au moins, c'est le nôtre. Mais ces maudits Super Mutants..... Ils ont changé les choses. Lyons a changé. Il a décidé qu'ils étaient une menace. Pas seulement pour nous, mais pour tout le monde. Il a donc modifié la mission. Trouver la source des mutants et les arrêter était son but. Notre mission d'origine est devenue une pensée après coup. Nous avons échoué les deux à la fois. » (ScribeRothchild.txt)
  9. < Le Vagbond Solitaire : « Depuis combien de temps êtes-vous ici ? » Owyn Lyons : « Nous sommes arrivés il y a plus de vingt ans. Et nous cherchons à contenir et éradiquer les super mutants depuis presque aussi longtemps. Avec l'arrivée de l'Enclave, j'ai la sinistre impression que les mutants ne sont plus que le cadet de nos soucis. » (ElderLyons.txt)
  10. Vagbond Solitaire : « Quelle est l'histoire de la Confrérie dans cette région ? » Elizabeth Jameson: "Nous sommes arrivés dans la région en 2255. Au cours des premières années, nous avons découvert la Citadelle, les super mutants et le projet Pureté ! Ah, le purificateur. Quelle entreprise. L'oeuvre de votre père et de son équipe a été incroyable. La Confrérie les a protégés à l'époque, vous savez. Du moins pendant un moment. Mais nous manquions déjà d'effectifs à l'époque. Nous avons dû rappeler nos hommes. Le site a alors été envahi. J'imagine que le départ de votre père date de ce moment. Je... je suis désolée, j'aurais aimé que ça se passe autrement." (ScribeJameson.txt)
  11. Vagabond Solitaire : « À vous entendre, sauver des gens serait une mauvaise chose. » Reginald Rothchild : « Ce n'est pas pour ça qu'on nous a envoyés ici. Le bien et le mal n'ont rien à voir là-dedans. Lyons le savait, mais l'a ignoré. Il a décidé qu'il était plus important d'aider les gens d'ici que d'obéir aux ordres de ses supérieurs. Pendant des années, il a tenté de les convaincre d'envoyer des renforts et de la logistique tout en les trompant, disant qu'il poursuivait sa mission. La vérité a fini par éclater. Lyons a refusé les ordres et la côte ouest nous a lâchés. Plus de communications ni de renforts. » Vagabond Solitaire : « Pourquoi, qu'est-ce qui s'est passé ? » Reginald Rothchild : « Les lignes de communications ont été coupées il y a des années. Les Aînés de l'ouest se lavent les mains de notre sort. » (Dialogue de Reginald Rothchild)
  12. Vagbond Solitaire : « Qu'est-ce que vous voulez dire par "répercussions" ? » Reginald Rothchild: « Certains n'ont pas approuvé les décisions de l'Aîné. Au départ, ils ont suivi parce qu'on nous enseigne de suivre les Aînés. » (Dialogue de Reginald Rothchild)
  13. Le Vagbond Solitaire : « Je veux en savoir plus sur les Dissidents. ». Bowditch : « C'est une histoire assez triste, j'en ai peur. L'an dernier, certains de nos soldats ont montré une forte opposition aux décisions de l'Aîné Lyons. Cette opposition a grandi et il y a eu un schisme dans les rangs. Les soldats loyaux ont pratiquement chassé les opposants. Qui ont ensuite choisi le nom de Dissidents. » (Dialogues de Bowditch)
  14. Vagbond Solitaire: « Quelles sortes de désaccords y a-t-il eu entre eux ? » Bowditch : Alors que l'Aîné Lyons cherchait à protéger les populations de la capitale, les Dissidents exigeaient que nous les abandonnions à leur sort. Ils ont dit qu'il y avait des technologies plus importantes à récupérer dans les ruines de Fort Independence, à l'ouest. Bien qu'inhumain, leur choix respectait notre mission initiale. L'Aîné Lyons est pour nous une source d'inspiration, mais pour eux, c'est un traître. (Dialogues de Bowditch)
  15. 15,0 et 15,1 Vagbond Solitaire: « Qui étaient les exilés ? » Bowditch: « Des soldats se sont ralliés au paladin Casdin, qui faisait partie du groupe initial de l'Aîné Lyons. Ils ont servi ensemble plus de vingt ans. Casdin était respecté et tout aussi loyal envers la Confrérie que l'Aîné Lyons. Mais il interprétait différemment nos serments. Quand les désaccords se sont envenimés, il est parti avec les Dissidents. Nous avons perdu plus d'alliés ce jour-là qu'au cours du plus dur combat. » (Dialogues de Bowditch)
  16. Peabody: « Bonjour, Aîné. J'ai le regret de vous annoncer que tout n'est pas au mieux. Depuis la dissidence de Casdin... » Owyn Lyons : « Ce nom ne doit PAS être prononcé dans la Citadelle. C'est compris ? J'aimerais qu'il n'en soit pas ainsi, mais c'est un dissident. Il a été jugé. » Peabody: « Je connais les protocoles, sir. Mais le matériel qu'ils ont emporté était très précieux. Sans pièces de rechange, nos armes commencent à se dégrader. » Owyn Lyons : « Je comprends, Peabody. Mais vous devrez faire de votre mieux. Si nos armes ne peuvent pas percer l'armure de l'Enclave, nous n'aurons aucune chance. » Peabody : « Oui, Aîné. Je comprends. Je suis sûr que... nous devons avoir ces pièces quelque part... » (Dialogue de Peabody et Dialogue de Owyn Lyons)
  17. Peabody : « Salutations, Aîné. J'aimerais dire que tout se passe bien. Hélas, je rencontre des problèmes de logistique. Quand Casdin... » Owyn Lyons : « Scribe. Vous ne devez pas prononcer le nom d'un Dissident dans l'enceinte de la Citadelle. C'est compris ? » Peabody : « Je comprends. Mais les Dissidents ont emporté une large part du matériel non catalogué. Je commence à manquer de moyens pour les réparations.. » Owyn Lyons : « Alors, faites avec ce que vous avez. Nous n'avons pas les moyens de l'Enclave, mais je compte sur votre ingéniosité pour compenser. » Peabody: « Oui, Aîné. Je comprends. Pardonnez-moi cet écart de langage. Ma... frustration l'a emporté. » (Dialogue de Peabody et Dialogue de Owyn Lyons)
  18. Vagbond Solitaire : « Alors vous décidez de la jouer perso en tant que Dissidents ? » Anne Marie Morgan :« Même pas. On a notre mission, on va la mener, et au diable Lyons et ses sbires. S'ils nous considèrent comme des dissidents à cause de notre dévouement, alors nous sommes fiers de ce titre ! Et attendez un peu qu'on reprenne contact avec la vraie Confrérie, dans l'ouest. Lyons va devoir répondre de pas mal de choses. » (DefenderMorgan.txt)
  19. Vagabond Solitaire : « Je peux avoir des infos sur les Dissidents ? » Anne Marie Morgan : « On récupère des technologies et la plupart des gens veulent s'emparer de ce qu'on a retrouvé. En ce moment, on est un peu coincés à défendre ce fort, mais ça ne sera pas toujours le cas. Quand on se sera regroupés, on continuera notre travail et on repartira dans l'ouest. » (Dialogue Anne Marie)
  20. Le taux d'attrition des Initiés est mentionné à plusieurs reprises et soutenu par la présence de cadavres d'Initiés en armure assistée dispersés à D.C. et ailleurs.