Arthur Maxson

De Les Archives de Vault-Tec
Pour en savoir plus sur la dynastie Maxson dans la série Fallout, voir Maxson.
Fo4 Arthur Maxson.jpg
Arthur Maxson en 2287
Apparence
Espèce
Humain caucasien
Genre
Homme
Taille
1.00
Style de cheveux
Garde urbain
Couleur de cheveux
Châtain cendré
Couleur des yeux
Bleu
Pilosité
Survivant
Biographie
Localisation
Passerelle de commandement du Prydwen
Cercle B de la Citadelle
Affiliation
Rôle
Commandant en chef de la Confrérie de l'Acier
Rang
Famille
Jonathan Maxson - père
Jessica Maxson - mère
Roger Maxson - ancêtre
Maxson II - ancêtre
John Maxson - ancêtre
Jeremy Maxson - inconnu
Apparitions
Quêtes
Statistiques
SPECIAL
Technique
GECK factions
BrotherhoodSteelFaction
CitadelResidentFaction
BrotherhoodofSteelFaction
CIS_ChatWithNPCFaction_Danse
GECK ID
BoSElderMaxson
Fichier dialogue
Base ID
000156e2
000642b8
Ref ID
000210e7
0001cc18
Acteur anglais

Fichier:Fo3 Arthur Maxson.jpg
Arthur Maxson à l'âge de 10 ans

« Cette campagne sera menée au prix de nombreuses vies irremplaçables, mais quand tout sera terminé, nous aurons la fierté d'avoir sauvé l'humanité de son plus terrible ennemi : elle-même. »

L'Aîné Arthur Maxson (né en 2267) (matricule MX-001E) est le dernier descendant de la dynastie Maxson et le commandant en chef de la division est de la Confrérie de l'Acier en 2287.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse (2267 - 2277)[modifier | modifier le wikicode]

Né en 2267, Arthur Maxson est le fils unique de Jessica et Jonathan Maxson ainsi que le descendant du célèbre Roger Maxson, le fondateur de la Confrérie de l'Acier. Son père, un Paladin haut gradé servant près de la République de Nouvelle Californie, est tué au combat, et sa mère envoi le garçon à l'est sous la tutelle du respecté Aîné Lyons.[1] Le garçon est à cette époque plutôt timide, ce qui convainc sa mère de l'envoyer à la Citadelle.[2] Les diverses tensions internes au sein de la Confrérie de l'ouest sont également une raison supplémentaire de l'envoyer de l'autre côté du continent.[3]

Éducation[modifier | modifier le wikicode]

Depuis son arrivé à la Citadelle, Arthur est un étudiant sérieux possédant de bonnes connaissances sur l'histoire et les triomphes de la Confrérie.[4] Il prouve également ses talents d'observateur en étudiant la menace locale, en observant notamment les super mutants de la région.[5] Dans l'ensemble, il reçoit une éducation de qualité supérieure, grâce à d'excellents enseignants et aux formateurs de la Citadelle.[6] Bien sûr, il connaît parfaitement le Codex, bien que le règlement puisse le rendre nerveux dans des situations particulières, comme lors de rencontres avec des étrangers.[6] Le Codex juge que toutes personnes n'ayant pas prêtées serment à la Confrérie sont indignes de confiance, mais l'Aîné Lyons se contente d'enfreindre les règles à sa guise, comme en invitant le Vagabond Solitaire au sein de la Citadelle.[7] Mais en dépit de ses réserves, Arthur se réfère à l'arrêt de l'Aîné Lyons.[8][9][10] Il reçoit également une formation militaire, et particulièrement de la part de la Sentinelle Sarah Lyons.[11]

Troubles[modifier | modifier le wikicode]

Arthur est aussi un être contrarié par son statut messianique. De nombreux membres de la Confrérie parlent de lui comme d'une « âme forgée dans l'acier éternel », chose qu'Arthur préfère rejeter. Comme beaucoup d'enfants accablés par cette responsabilité, il préfère se considérer comme un jeune garçon.[1]

En plus de son rôle particulier, Arthur est troublé par la solitude. Unique enfant de la Citadelle, il grandit au milieu d'adultes formés au combat. Ses seules occupations sont l'enseignement et la formation militaire, sans aucune bienveillance.[12] Son seul ami est le robot Liberty Prime mais le scribe Rothchild lui interdit l'accès au laboratoire, en insistant sur l'inutilité de se faire des compagnons inertes.[13] En plus de la solitude s'ajoute l'isolation puisque Arthur est interdit de patrouille en raison d'un tir accidentel lors d'une sortie avec la Sentinelle Sarah Lyons.[14]

En définitive, Arthur reste un enfant de 10 ans timide et réservé. Mais ses réserves et ses craintes lui ont permis d'obtenir un niveau de politesse et de décence qui contribueront plus tard à son étonnant charisme.[6][7][15]

Ascension (2277 - 2287)[modifier | modifier le wikicode]

La vie d'Arthur Maxson s'accélère pendant son adolescence. Après la mort des deux Aînés Owyn et Sarah Lyons, la Confrérie de l'Acier de Lyons peinent à établir un dirigeant efficace, les nouveaux Aînés s'enchaînent sans réellement convaincre l'ensemble des membres. C'est à ce moment que Maxson exploite toutes ses connaissances. À l'âge de 12 ans, alors qu'il effectue une patrouille, il tue deux pillards et sauve l'escouade qui était censée l'escorter. À 13 ans, il tue à lui seul un Griffemort en subissant de graves blessures qui le marqueront à vie. Toutefois, c'est sa victoire à l'âge de 15 ans face à Shepherd, un super mutant qui tentait de regrouper sous sa férule les super mutants des Terres désolées de la capitale, qui le propulse au rang de héros. Ses exploits sont également connus des Aînés de la côte ouest qui l'aident à réunifier la Confrérie.[16]

En effet, alors qu'il n'a encore que 16 ans, Arthur Maxson fait une trêve avec les Dissidents et les réintégre dans la Confrérie, montrant ainsi à la fois ses capacités de diplomate et de guerrier. Désormais réunie, la Confrérie nomme Maxson nouvel Aîné de la division est de la Confrérie de l'Acier, devenant ainsi le plus jeune Aîné de l'histoire.[16]

L'Aîné Maxson règne sur les Terres désolées de la capitale. Son autorité et son influence se sont étendues sur toute la côte est, en grande partie grâce à la mobilité du Prydwen, et tous les Aînés de la côte ouest le soutiennent. Ces derniers ont d'ailleurs fait savoir qu'ils ont commencé à éradiquer des cultes émergeant qui vénèrent Maxson comme une sorte de dieu. Maxson lui-même est presque offensé à l'idée de passer pour une divinité, dans la mesure où cela va à l'encontre de toutes ses croyances. En revanche, il se targue d'être un spécimen humain idéal, un symbole vivant de tout ce qu'un humain peut accomplir. Aidé, certes, voire amélioré par des technologies modernes, mais humain tout de même.[16]

Ses exploits et son ascension ont permis à la Confrérie de passer d'un groupuscule insignifiant retranché dans une citadelle au statut de force militaire occupant toute la côte est. Les membres de son ordre le servent avec une fierté et une fidélité implacables.[17]

Interactions avec le personnage joueur[modifier | modifier le wikicode]

Fallout 3[modifier | modifier le wikicode]

Vue d'ensemble des interactions[modifier | modifier le wikicode]

  • Ce personnage est essentiel. Un personnage essentiel ne peut pas être tué.

Fallout 4[modifier | modifier le wikicode]

Vue d'ensemble des interactions[modifier | modifier le wikicode]

Autres interactions[modifier | modifier le wikicode]

Inventaire[modifier | modifier le wikicode]

Fallout 3[modifier | modifier le wikicode]

Fallout 4[modifier | modifier le wikicode]

Citations notables[modifier | modifier le wikicode]

2277[modifier | modifier le wikicode]

  • « Ah, eh bien... Vous voyez, je suis le descendant du grand Roger Maxson, fondateur de notre ordre. Je suis le dernier de sa lignée. On dit que mon âme a été forgée dans l'acier éternel, mais je ne le crois pas. Je ne suis qu'un petit garçon. On m'a envoyé à la Citadelle il y a longtemps pour être élevé par l'Aîné Lyons. Mais c'était avant que les Aînés de l'ouest perdent... foi en lui. Je ne sais pas si je rentrerai chez moi. Mais, bon, je me plais bien, ici. La Sentinelle Lyons a été très gentille avec moi. Elle m'a beaucoup appris. »
  • « Mais je pourrais ! Je sais que je suis prêt ! Ça ferait peur, mais... ce n'est pas juste que je reste là quand les chevaliers vont en patrouille ! Je suis sorti une fois, vous savez ! Sarah... euh, la Sentinelle Lyons m'a emmené. Et j'ai tué un super mutant ! Je le jure ! J'ai, euh... J'ai aussi touché Sarah. Mais juste un peu ! Une égratignure... »

2287[modifier | modifier le wikicode]

  • « Notre mission dans le Commonwealth est claire. Pour préserver notre avenir, il est nécessaire de détruire l'Institut et ses créatures. Je vais donc vous donner l'ordre le plus difficile que j'ai jamais donné... »
  • « Frères et sœurs de la Confrérie de l'Acier, la route qui nous a menés jusqu'ici fut longue et semée d'embûches. Sans votre travail acharné et vos efforts redoublés, nous n'aurions jamais pu mettre un pied au Commonwealth dans des délais aussi courts. Vous avez accompli cet exploit alors que vous ignoriez totalement le but de cette entreprise, et mieux encore, vous l'avez fait sans vous poser la moindre question. Maintenant que nous sommes arrivés à destination, l'heure est enfin venue de vous révéler les détails de notre mission. Les entrailles du Commonwealth sont rongées par un cancer... un cancer qui porte le nom de l'Institut, une tumeur insatiable qui doit être anéantie avant qu'elle puisse infecter toute la surface. Les scientifiques de l'Institut ont mis au point une technologie terrifiante qui pourrait exposer l'humanité à un nouveau cataclysme global, le second de notre courte histoire. Ils ont créé une arme dont le pouvoir de destruction dépasse de loin celui de la bombe atomique. Cette arme, ce sont les "synthétiques" : des abominations robotiques qui pensent, agissent et se présentent à nous comme des êtres humains. Donner un libre arbitre à une machine représente non seulement un affront fait à l'humanité, mais aussi un terrible danger. Et tout comme le pouvoir de l'atome, cette nouvelle découverte menace l'espèce humaine tout entière. Je n'ai aucunement l'intention de laisser l'Institut poursuivre dans cette voie. L'Institut et ses "synthétiques" sont donc considérés comme des ennemis de la Confrérie de l'Acier, et doivent être traités comme tels : avec toute la force nécessaire, et sans la moindre pitié. Cette campagne sera menée au prix de nombreuses vies irremplaçables, mais quand tout sera terminé, nous aurons la fierté d'avoir sauvé l'humanité de son plus terrible ennemi : elle-même. Ad victoriam ! »

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Arthur Maxson apparait dans Fallout 3 et Fallout 4.

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Le Vagabond Solitaire : « Tu n'es pas un peu jeune pour ça ? »
    Arthur Maxson : « Ah, eh bien... Vous voyez, je suis le descendant du grand Roger Maxson, fondateur de notre ordre. Je suis le dernier de sa lignée. On dit que mon âme a été forgée dans l'acier éternel, mais je ne le crois pas. Je ne suis qu'un petit garçon. On m'a envoyé à la Citadelle il y a longtemps pour être élevé par l'Aîné Lyons. Mais c'était avant que les Aînés de l'ouest perdent... foi en lui. Je ne sais pas si je rentrerai chez moi. Mais, bon, je me plais bien, ici. La Sentinelle Lyons a été très gentille avec moi. Elle m'a beaucoup appris. »
    Fichier dialogue d'Arthus Maxson
  2. Guide officiel du jeu Fallout 3 p.380-381 : « Écuyer Maxson est un descendant du légendaire Roger Maxson, fondateur de la Confrérie de l'Acier. Son père, un Paladin haut gradé servant près de la République de Nouvelle Californie, a été tué récemment au combat, et sa mère, Lady Maxson, a envoyé le garçon à l'est sous la tutelle du respecté Aîné Lyons. Écuyer Maxson est plutôt timide, et c'est ce qui le plus motivé la décision de sa mère de l'envoyer à la Citadelle. »
  3. Terminal d'archives de Maxson, Nouvelle entrée : Scribe Arthur Maxson
  4. Le Vagabond Solitaire : « Tu penses quoi de l'Enclave, écuyer ? »
    Arthur Maxson : « V-vous me demandez ce que je pense de l'Enclave ? Bon... La Confrérie de l'Acier a déjà affronté l'Enclave. Dans l'ouest. Il y a plus de trente ans, selon nos chroniques. D'après ces enregistrements, je dirais que leurs hommes sont équipés de l'armure avancée Mark II. C'est... puissant. Mieux que ce qu'on a. Et certaines de ses technologies sont incroyables ! Les vertiptères ! Les armes à plasma transformant un homme en gelée ! Ça... vous aide ? »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  5. Le Vagabond Solitaire : « Pas d'infos sur les super mutants, je suppose ? »
    Arthur Maxson : « Ah, si ! Je les ai pas mal étudiés depuis mon arrivée ! Ils ne sont pas tous pareils, vous voyez. En plus des ordinaires, il y a les brutes. Et au-dessus, les maîtres. Ceux-là sont coriaces. Mais le pire de tous, c'est le béhémoth ! C'est un géant ! J'en ai vu un, une fois, hors de la Citadelle. Effrayant. Il y a des super mutants partout en ville, mais selon l'Aîné Lyons, ils viennent d'ailleurs, sinon on aurait trouvé d'où ils sortent depuis longtemps. On dirait qu'ils cherchent quelque chose, mais on n'a pas réussi à déterminer quoi. »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  6. 6,0 6,1 et 6,2 Le Vagabond Solitaire : « Relax, écuyer. Je ne mords pas. »
    Arthur Maxson : « Je vous demande pardon si mon comportement vous a offensé, monsieur. Les visiteurs sont rares à la Citadelle. Les Frères et l'Aîné Lyons sont de bons enseignants, mais le règlement me rend nerveux. Selon le codex, il ne faut pas faire confiance aux étrangers. Protège-toi de ceux qui ne sont pas liés à toi par l'acier, car ils sont aveugles. Aide-les si tu peux, mais ne te disperse pas, est-il écrit. »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  7. 7,0 et 7,1 Le Vagabond Solitaire : « Tu as l'air nerveux, petit. C'est moi qui te rends nerveux ? »
    Arthur Maxson : « Eh bien... oui. Si vous me permettez : oui, c'est le cas. Les visiteurs sont rares à la Citadelle. Et quand il y en a, ce sont généralement des Frères. Les étrangers ne méritent aucune confiance, dit le Codex. "Protège-toi de ceux qui ne sont pas liés à toi par l'acier, car ils sont aveugles. Aide-les si tu peux, mais ne te disperse pas." »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  8. Le Vagabond Solitaire : « C'est compréhensible. J'ai rencontré des tas de gens dangereux moi-même. »
    Arthur Maxson : « Nous ne nous méfions pas seulement des gens de l'extérieur. Toute personne n'ayant pas prêté serment à la Confrérie est suspecte à nos yeux. Le codex dit : "Crains ceux qui n'ont pas prêté serment à la Confrérie. Si la servir ouvre les yeux, ils sont pour l'instant encore aveugles." Mais il dit aussi : "Que tes soupçons cèdent la place à la sagesse de ton Aîné. S'il accorde sa confiance, fais-en autant." L'Aîné Lyons vous fait confiance, alors vous pouvez rester ici. »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  9. Le Vagabond Solitaire : « Pas besoin d'être nerveux. Tu peux me faire confiance. »
    Arthur Maxson : « Cela n'a rien de personnel, toute personne n'ayant pas prêté le serment de la Confrérie est suspecte à nos yeux. Le codex dit : "Crains ceux qui n'ont pas prêté serment à la Confrérie. Si la servir ouvre les yeux, ils sont pour l'instant encore aveugles." Mais il dit aussi : "Que tes soupçons cèdent la place à la sagesse de ton Aîné. S'il accorde sa confiance, fais-en autant." L'Aîné Lyons vous fait confiance, alors vous pouvez rester ici. »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  10. Le Vagabond Solitaire : « Bien. Cette peur... me plaît. »
    Arthur Maxson : « Je... ne... Je veux dire, si l'Aîné Lyons décide de vous faire confiance, alors, par serment, je dois en faire autant. Que tes soupçons cèdent la place à la sagesse de ton Aîné. S'il accorde sa confiance, fais-en autant, dit le Codex. Même si je ne comprends pas pourquoi il vous fait confiance, j'obéis et vous souhaite la bienvenue. Mais j'espère que vous êtes un homme d'honneur. »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  11. Terminal de l'écuyer Maxson, Entrée de journal 2
  12. Le Vagabond Solitaire : « Tout l'honneur est pour moi, écuyer. »
    Arthur Maxson : « Oh ! Eh bien... merci ! Vos paroles sont... très courtoises. Plus que ce que j'entends d'habitude... Puis-je... faire quelque chose pour vous ? »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  13. Terminal de l'écuyer Maxson, Entrée de journal 1
  14. Le Vagabond Solitaire : « Ils ne te font pas... combattre, quand même ? N'est-ce pas ? »
    Arthur Maxson : « Mais je pourrais ! Je sais que je suis prêt ! Ça ferait peur, mais... ce n'est pas juste que je reste là quand les chevaliers vont en patrouille ! Je suis sorti une fois, vous savez ! Sarah... euh, la Sentinelle Lyons m'a emmené. Et j'ai tué un super mutant ! Je le jure ! J'ai, euh... J'ai aussi touché Sarah. Mais juste un peu ! Une égratignure... »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  15. Arthur Maxson : « S-salut à vous. Je suis l'écuyer Maxson, loyal serviteur de l'acier. C'est... un honneur de faire votre connaissance. »
    Fichier dialogue d'Arthur Maxson
  16. 16,0 16,1 et 16,2 Terminal du connétable Quinlan, L'essor de l'Aîné Maxson
  17. L'Unique Survivant : « Parlez-moi de l'Aîné Maxson. »
    Kells : « L'Aîné Maxson est le commandant en chef de la Confrérie. Sans lui, nous serions encore un groupuscule insignifiant, retranché dans la Citadelle des Terres désolées de la capitale. C'est un meneur d'hommes intraitable et un grand visionnaire. C'est une source d'inspiration pour nous tous. »
    Fichier dialogue de Kells

Modèle:Palette Citadelle