Zone économique libre de New Vegas

De Les Archives de Vault-Tec
Zone économique libre de New Vegas
Ranger at New Vegas entrance.jpg
Politique
Type
Autocratie libérale[1][2]
Structure
Tous les pouvoirs sont centralisés autour d'un directeur général
Société
Fondateur
Chef
Robert House
Courrier (optionnel)
Membre notable
Territoire
Quartier-général
Lieu notable
Relation et association
Division

La zone économique libre de New Vegas[3], ou zone de Libre Échange[4], est une cité-état dirigée par Robert House à New Vegas. Même si elle n'est fondé officiellement que si House ou le Courrier/Béni-oui-oui établissent leur souveraineté sur le Mojave. En pratique, il existe déjà une autorité de M. House sur New Vegas.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La fondation de la Zone économique libre a été initiée en 2274. Lorsque Robert House est sorti de son hibernation, après avoir détecté l'avancée de la République de Nouvelle Californie au Barrage Hoover. Il a commencé à restaurer la ville afin de pouvoir rencontrer la République en tant qu’hôte et partenaire de négociation.[5] Il a fait appelle aux tribus situées à proximité du Strip. En échange de ses ressources considérables tels que la nourriture, eau, vêtements et autres biens de grande valeur. Ils travaillent pour lui, restaurent la ville, assurent ses services et la défendent, au besoin. Certaines tribus ont refusé l’offre, mais trois (les futurs Pachas, Omertas et Gants blancs) ont acceptées. [6][7] Avec l’aide de House, ces trois tribus ont chassé les autres hors du Strip et des environs. Les futurs Kings ont revendiqué ce qui deviendra Freeside, y établissant un semblant d’ordre.[8] Les Grands Khans ont durement subit ces changements, forcés de s’établir à Bitter Springs et d’abandonner toute revendication au nord du Mojave.[9]

Quand les militaires de la République sont arrivés, ils ont rencontré une forte présence dans la ville de Vegas et au Barrage Hoover. Les forces de Securitrons et des trois familles les ont contraint à négocier avec House, plutôt que tenter d'annexer la ville.[10] Le traité de New Vegas est signé et permit de normaliser les relations entre la RNC et la Zone, assurant un afflux d’argent et de touristes à la ville, la protection de la RNC, mais sans réel annexion. House sait que la République ne négocie que pour éviter une guerre prolongée à New Vegas, ce qui les rendrait vulnérables à la Légion de Caesar. Il sait que le président Aaron Kimball accepterai d'obtenir le barrage en échange afin d'éviter d'y perdre des centaines de troupes. Ainsi, House peut commencer à travailler pour assurer l’indépendance de la Zone. [11]

La République est devenue une source de revenu pour la Zone économique libre, permettant à House d’élargir progressivement son influence et la base de son pouvoir.[12] Le but ultime est de laisser la RNC s'affaiblir face à la Légion lors de la Deuxième bataille du Barrage Hoover, tout en établissant des conditions qui feraient en sorte que House serait le seul à « gagner » une fois la poussière dissipée.[13]

Avec l’indépendance, House vise à utiliser la ville comme un catalyseur pour la restauration de la civilisation. Il serait l’un des partenaires commerciaux les plus importants de la RNC, tirant des revenus des exportations d’eau et d’électricité vers la République de Nouvelle Californie, ainsi que des touristes et des marchands qui affluent à New Vegas. Pendant ce temps, House prétend qu’il utiliserait cette richesse pour relancer les secteurs de haute technologie d’ici 20 ans. En une cinquantaine, il vise à relancer la conquête de l’espace, avec une cinquantaine d’autres lui permettant d’envoyer des vaisseaux de colonisation sur des planètes extrasolaires. L’échéancier prévu est en grande partie une estimation fondée sur les données disponibles.[14]

Organisation[modifier | modifier le wikicode]

« Si vous êtes incapable de respecter un contrat - par simple éthique -, alors, vous ne présentez aucun intérêt à mes yeux. »

— Robert House

La zone économique libre de Robert House est une autocratie, avec tous les pouvoirs centralisés entre les mains d'un directeur général, lui-même.[1] House affirme qu’il n’a aucun intérêt à abuser du pouvoir, à contrôler les affaires privées des gens qui vivent dans la région, ou à s'établir comme un « dieu-machine », avec son jugement et son extrême rationalité étant, selon lui, une garantie d’équité en tant qu’autocrate de la zone.[2]

En pratique, House respecte strictement à la lettre tous les contrats qu’il signe et s’attend à ce que les autres fassent de même. La violation d'obligations contractuelles lui vaut au mieux du mépris et, au pire, de violentes représailles. Ceci est habituellement réservé pour des violations particulièrement graves, par exemple, si la Société du Gant blanc reviendrait à ses traditions cannibales.[15][16] Parmi les exemples de ses engagements, citons la limitation de la compétence des Securitrons au Strip, les casinos leur étant interdits, sauf dans des circonstances extraordinaires[17] ou la non-divulgation du nom tribal originel des Gants Blancs, même dans une situation où aucun effet négatif ne se produirait.[18]

Le désintérêt de House à légiférer le comportement des gens découle directement de l’absence de freins et de contrepoids pour lui-même ou pour qui que ce soit d’autre. Même s’il voulait que la Zone économique libre devienne une zone d’entreprise indépendante, dynamique et de haute technologie, il prétend qu’il n’interviendrait pas dans les affaires du peuple tant que ses règles de base seraient respectées. La libertopie de New Vegas serait un endroit fortement en proie contre les faibles, régnant sans limites aussi longtemps que leur force dure, et les faibles sont continuellement piétinés, bercés par le rêve de devenir eux-mêmes forts un jour.

Armée[modifier | modifier le wikicode]

La zone économique libre s’appuie principalement sur sa force robotisée de Securitron comme moyen de dissuasion des menaces. Avec la main-d’œuvre combinée des Trois Familles (bien que leur loyauté soit douteuse). En vertu du Traité de New Vegas, le fardeau de sécuriser le Mojave repose directement sur les épaules de l’armée de la RNC, l'autorité des Securitrons étant limitéeau Strip aux côtés des policiers militaires de la RNC. Toutefois, si House devait remporter la victoire après la bataille, les robots Securitron MkII deviendraient les principaux responsables de l’application de la loi et de la sécurité dans tout le Mojave, en l’absence d’unités militaires de la RNC.

Économie[modifier | modifier le wikicode]

Comme les casinos d’avant-guerre de Las Vegas, l’économie de la Zone économique libre repose presque entièrement sur le tourisme et les jeux d'argent. Presque tous les profits sont tirés des citoyens et des soldats de la RNC de passage sur le Strip, fréquentant les différents casinos. [18][19] Pour s'assurer de tirer un bénéfice de chaque personnes entrant au Strip, chaque personne doit être en possession d'au moins 2000 capsules ou plus à la porte nord. Il s’agit d’empêcher l'entrée des squatteurs nuisant à la circulation. Pour compléter les revenus tirés du tourisme, M. House offre des contrats à des marchands qui souhaitent vendre des denrées alimentaires, des boissons non alcoolisées (alcool vendu exclusivement dans les casinos) et d’autres marchandises sur le Strip. Les personnes qui y vendent doivent céder 50% de leurs profits à M. House à la fin de chaque journée de travail. [20]

Bien qu’il s’agisse presque entièrement d’une économie touristique, M. House souhaiterai prendre le contrôle du barrage Hoover pour élargir ses perspectives économiques. [21] Si M. House acquerrait le barrage, il pourrait par la suite exporter de l’eau et de l’électricité vers la RNC, si les conditions de retrait étaient respectées.[3] Exporter de l’électricité et de l’eau aux taux qu’il fixe constituerait une étape importante dans l’intégration de la Zone dans un modèle de croissance axé sur les exportations plus traditionnel, remplissant considérablement les coffres.[3]

Technologie[modifier | modifier le wikicode]

La zone économique libre est l’une des factions les plus avancées sur le plan technologique en Amérique d’après-guerre, avec accès à une armée de Securitrons et au réacteur du Lucky 38[22], qui permet son autosuffisance énergétique et des technologies incroyablement avancées tels qu'une machine de prolongation de la durée de vie d'un humain. [23]

Relations étrangères[modifier | modifier le wikicode]

« Aux yeux d'un observateur peu exercé, l'humanité peut sembler renaître. La RNC a l'apparence d'un état-nation. Bien que cruelle, la Légion de Caesar est une société organisée. Mais ni l'une, ni l'autre n'ont d'avenir. Ce ne sont que des régurgitations du passé. »

— Robert House

M. House est un individu plutôt solitaire et reclus qui n’a aucun intérêt immédiat d'aller plus loin que la périphérie de Vegas ou du Mojave. Sa principal ambition est de continuer à recréer la civilisation à sa manière, contrôlant et ordonnant tout bien dissimilé au Lucky 38 sur le Strip. Ce casino lui servant de forteresse personnelle et base générale des opérations.

Les trois familles[modifier | modifier le wikicode]

Ses relations directes avec les Trois Familles qui opèrent sur le Strip se présentent sous forme d'un contrat d’affaires pour le gain mutuel, plutôt que tout type d'influence idéologique.

Les tentatives de recrutement de diverses tribus nomades dans le cadre du vaste plan de M. House, avec sa petite force de Securitrons, ont permit d'agir comme une armée tampon pour forcer la RNC aux négociations. Cet ultimatum n’a été accepté que par trois tribus : les Glisseurs, les Chevaucheurs d'éperons et celle qui deviendra la Société du Gant blanc.

L'Omerta[modifier | modifier le wikicode]

M. House a recruté les Omertas d’une tribu nommé Glisseurs. Ils étaient particulièrement brutale et se targuait de tromperie, connues pour attirer des voyageurs sans méfiance dans leurs camps avant de les droguer, puis de les tuer ou de les asservir. Ils construisaient parfois des bastions dans le but de mettre ces esclaves au travail et de rassembler plus de gens pour les asservir ou les tuer, vivant d'autres fois de façon nomade pour organiser leur prochain gros coup.

Ce mode de vie plaisait à M. House, lui rappelant les criminels qui composaient Las Vegas avant la Grande Guerre. Dans le cadre de ses efforts pour reconstruire le Strip de New Vegas, les Omertas ont dû rénover le casino qui deviendrait le Gomorrah et leur permit de l’utiliser comme leur lieu de travail dans le cadre de leur contrat, en échange de simplement respecter les règles de House. Inconnus de M. House, les dirigeants actuels (un duo connu sous le nom de Nero et Big Sal) se sont très bien adaptés au mode de vie des mafieux avec beaucoup d’enthousiasme et se sont lassés des règles de M. House, voulant revenir à des manières plus directes de faire des affaires en prenant le contrôle du Strip et en forçant les autres tribus à se retirer, avec des plans pour contester son règne. En s’alliant à la Légion de Caesar, lançant de violentes attaques contre les Securitrons et l’ambassade de la RNC, en échange d’une domination totale de New Vegas.

Le Courrier peut soit aider, contrecarrer ou massacrer les Omertas pendant qu’ils planifient leurs opérations; conduisant M. House soit à considérer la menace neutralisée, à rester ignorant ou à placer ses Securitrons devant le Gomorrah. [24]

Les Pachas[modifier | modifier le wikicode]

M. House a recruté les Pachas d’une tribu appelée Chevaucheurs d'éperons, des guerriers connus pour leurs traditions fondées sur une notion positive de l’interaction entre les membres et la façon dont ils interagissent avec leurs chefs, créant ainsi une sorte d'« affinité tribale ».

M. House a envisagé qu’ils seraient une incarnation de l’esthétique « cool » qui a dominé le Strip avant la guerre et en particulier pour rénové le casino du Tops, dans le cadre de leur contrat d’affaires. Néanmoins, certains des Pachas, comme leur chef Bingo, se sont indignés de leur nouveau mode de vie et ont voulu rester nomades. Le leadership de Bingo a été contesté par un certain Benny, un membre ambitieux de la tribu qui a vu un potentiel à s’intégrer au Strip. Bingo est tué par Benny dans un combat au couteau et Benny a par la suite accepté l’offre de M. House, purgeant rapidement tous ceux qui l’ont encore contesté.

Bien qu’intégré avec succès, Benny, qui n’avait pas encore perdu sa spécialité pour les escroqueries et les trahisons, a établi des plans secrets pour renverser M. House et devenir le nouveau patron du Strip de New Vegas et, par extension, l’ensemble de New Vegas. Avec l’aide d’un membre des Disciples de l’Apocalypse, Benny a pu pacifier et capturer un Securitron et le faire reprogrammer en ce qui deviendra Béni-oui-oui, sans que M. House n'en soit alerté. Par extension, il a pu accéder aux banques de données de M. House et a appris l’existence d’un Jeton de platine et la personne en charge de la livrer. Après avoir enrôlé des membres des Grands Khans pour cette mission, il a tendu une embuscade au Courrier et l' a abattu avant de l'enterré au cimetière de Goodsprings, déclenchant une cascade d’événements qui changeraient à jamais les terres dévastées du Mojave.

M. House prend rapidement conscience de la trahison de Benny après que son Securitron nommé Victor ait déterré le Courrier pour le ranimer. Une fois le Courrier réveillé, il peut partir en mission pour retrouver Benny, en étant recruté par M. House pour finalement récupérer la jeton et se venger de Benny s’il choisit de le faire. [17][25]

Société du Gant blanc[modifier | modifier le wikicode]

M. House a recruté la Société du Gant blanc d'une tribu mystérieuse connue uniquement pour ses anciennes pratiques de cannibalisme. Ils ont dû rénover le casino de l'Ultra-Luxe s'en servant comme lieu d’affaires et de restauration. Sous la direction actuelle, la Société a fait de grands efforts pour dissimuler son passé, conformément au contrat d'affaires, se transformant en un haut lieu de la gastronomie.

Même si la tribu s’est épanouie et est devenue associée à la nourriture luxueuse trouvée au Gourmand, des membres tels que Mortimer souhaitent secrètement ramener la tribu au cannibalisme. Ils ont commencé à enlever des personnes qu’ils considéraient comme facilement oubliables, les gardant en otage avec l’aide du chef Philippe, qui les cuisine pour les servir. L’un de ces enlèvements a suscité la colère de Heck Gunderson, qui compte trouver les responsables : le Courrier peut offrir à Heck ses services en menant un enquête où il peut découvrir les agissement de Mortimer.

Le Courrier peut aider, contrecarrer ou massacrer la Société des Gants Blancs, les deux dernières options étant possibles si M. House est informé de la trahison de Mortimer. [17]

Freeside[modifier | modifier le wikicode]

M. House ne s’intéresse pas directement à la région entourant le Strip de New Vegas comme Freeside. Il place plutôt des Securitrons à la porte nord du Strip qui sont programmés pour vérifier les passeports et délivrer aux nouveaux arrivants un « contrôle de crédit » pour vérifier si ils entrent en possession d'au moins 2 000 capsule, avec l’ordre d’ouvrir le feu sur les intrus.

Les Kings[modifier | modifier le wikicode]

M. House a largement ignoré l’existence des Kings. Son intérêt à leur égard est principalement du à la voie qu’ils empruntent à la suite des actions du Courrier, soit en pacifiant leurs relations avec les soldats et les touristes de la RNC habitant Freeside, soit en la laissant dégénérer en une guerre totale.

Si le premier est choisi, M. House maintiendra son pouvoir, il accusera les Kings de mentir à propos d'un envahisseur étranger et exigera qu’ils partent. Si le deuxième est choisi, M. House sera impressionné par leur apparente loyauté et décidera de les laisser indépendants.

Disciples de l'Apocalypse[modifier | modifier le wikicode]

M. House s’intéresse peu aux activités des Disciples de l’Apocalypse, bien qu’un de leurs membres, Emily Ortal, ait tenté de recruter le Courrier pour une mission secrète afin de pirater l’ordinateur central de M. House. S’il ont lui demande, M. House se contentera de dire qu’il a remarqué le bogue et l’a retiré en 39,735 secondes[26][27].

République de Nouvelle Californie[modifier | modifier le wikicode]

La zone économique libre est un partenaire majeur de la République de Nouvelle Californie, le plus grand et le plus puissant client de New Vegas. Le fait que la RNC vise à annexer le Mojave et New Vegas prouve l’influence de la zone, mais est problématique pour les relations entre les deux, et de nombreux citoyens de la RNC pensent que M. House est la seule personne qui empêche Vegas de devenir le sixième état de la RNC. [28][29] Peu importe ce que veut la RNC, M. House prévoit de faire en sorte que tous les militaires de la RNC se retirent de la région et de leur facturer des frais exorbitants d’électricité et d’eau du barrage Hoover une fois que le conflit actuel aura pris fin pour les pousser à partir plus vite. [3][Non-game 4]

Leurs relations avec la RNC sont une stratégie pour s'enrichir à travers le tourisme avant le prochain conflit du barrage Hoover. Reconnaissant que les touristes de la RNC sont un facteur économique du succès et de la stabilité continus du Strip, tout en voyant leurs soldats se faire d'essimer au barrage et permettant de détourner leur puissance de Vegas pendant que House prépare sa propre armée de Securitrons. Il fait appel à l’aide au Courrier pour récupérer le jeton de platine qui s’avérerait cruciale pour la préservation de l’ordre en cas de deuxième bataille du barrage Hoover. Sa stratégie serait d’utiliser son armée améliorée en Securitron MK II pour prendre partit par surprise dans la guerre une fois que la Légion ai été chassé du Mojave et que la RNC est affaiblie. En sécurisant le barrage, cela privera la RNC d’un point majeur, espérant qu’Aaron Kimball devienne le bouc émissaire de cette défaite, évitant ainsi une guerre entre New Vegas et la RNC. Même en cas d’assassinat de Kimball, House calcule que les chances d’une guerre d’envergure contre la RNC est minime, ou que son armée de Securitron pourrait facilement repousser une invasion dans un tel cas. [12]

Le Courrier mentionne la Zone lorsqu'il présente au général Oliver les conditions de sa reddition au barrage Hoover.[30]

Légion de Caesar[modifier | modifier le wikicode]

Les relations de M. House avec la Légion de Caesar sont celles d’une hostilité défensive. Bien qu’aucun conflit ouvert n’ait encore eu lieu, House reconnaît le danger que Caesar présente à son propre régime et au bien-être général de toute l’humanité. Malgré cela, House s’oppose à ce que le Courrier tue Caesar, le considérant comme une distraction pour la RNC utile à ses propres activités[31].

Confrérie de l'Acier[modifier | modifier le wikicode]

M. House manifeste un mépris ouvert pour la Confrérie de l’Acier, les considérant comme rien de plus qu’un groupe de terroristes fanatiques qui volent et pillent les technologies des terres désolées, sans hésiter à tuer ceux qui résistent pour accroître leurs capacités offensives. House choisira de les marquer comme à éliminer si le Courrier leur offre ses services, et refuse d’envisager une alternative pacifique pour les traiter. [32]

Les Boomers[modifier | modifier le wikicode]

M. House ne se préoccupe pas vraiment des Boomers en tant que tribu, les considérant comme des gens isolationnistes et reclus qui n’attaquent que ceux qui s’aventurent trop loin vers leur base. Sa seule préoccupation est que les Boomers représentent une force inconnue et craint qu'ils signent un pacte avec la RNC ou la Légion de Caesar en utilisant leur puissante artillerie lors de la deuxième bataille du barrage Hoover. House décide d’envoyer le Courrier pour obtenir leur soutien ou pour préserver leur neutralité, en leur promettant de les laisser tranquilles. [33]

Grands Khans[modifier | modifier le wikicode]

Bien que certains membres du Grands Khans aient joué un rôle dans le plan de Benny pour piéger et tuer le Courrier, M. House ne s’intéresse pas à leurs activités ni même à leur existence. Toute menace qu’ils lui ont posée semble s’être désintégrée au moment où Benny les a trahis.

Interactions avec le personnage joueur[modifier | modifier le wikicode]

Le joueur peut aider à établir la zone économique libre comme un État indépendant et souverain en aidant Robert House, d’abord comme un entrepreneur, puis comme son protégé. Cela se fait à travers de la quête La maison a toujours raison. Le Courrier a également la possibilité d’utiliser le Securitron reprogrammé, Béni-oui-oui, pour usurper House et prendre le contrôle du FEZ-NV. Ceci est réalisable à travers les quêtes Joker.

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

La Zone économique libre de New Vegas apparait uniquement dans Fallout: New Vegas.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Le Courrier : « Dans l'intervalle, vous dirigeriez Vegas comme une espèce de dictateur ? »
    Robert House : « Je préfère le terme "autocrate". Je règnerai à la manière d'un directeur général. Mais sans avoir à rendre de comptes à un conseil d'administration ou à une quelconque autre entité. Rien qui vienne entraver le progrès. Si vous voulez savoir ce que deviennent les démocraties, regardez par la fenêtre. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  2. 2,0 et 2,1 Le Courrier : « Qu'est-ce qui vous empêchera d'abuser de votre pouvoir ? »
    Robert House : « Mon jugement. Je n'ai aucun intérêt à me montrer abusif ni à légiférer ou dicter aux gens ce qu'ils doivent faire dans la sphère privée. Toute idée de vénération en tant que dieu-machine me laisse également froid. De telles ambitions corruptrices me sont étrangères. Mais l'autocratie ? Le contrôle strict aux mains d'un visionnaire technologique et économique ? Oui, c'est ce qui dirigera Vegas. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Ordre de repli
  4. Général Lee Oliver : « "La Zone de Libre Echange de New Vegas"... Putain, qu'est-ce que ça veut dire ?! Oh, attendez, ça y est. »
    (Fichier dialogue de Lee Oliver)
  5. Le Courrier : « Qui êtes-vous, exactement, M. House ? »
    Robert House : « Je suis Robert Edwin House, président-directeur général et unique propriétaire du Strip de New Vegas. J'ai supervisé la rénovation de la ville depuis 2274. Les trois Familles travaillent pour moi. Avant la Grande Guerre de 2077, j'ai été le fondateur et PDG de RobCo Industries, un vaste conglomérat de l'informatique et de la robotique. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  6. « [2D.02] Le Strip
    Avant que la grande guerre ne commence, M. House à utilisé son génie et sa fortune considérables pour s'assurer qu'aucun missile ne viendrait frapper la ville de Las Vegas. Bien que quelques ogives soient parvenues à frapper la périphérie, la plupart de la ville a été épargnée. Malgré cela, le Strip n'a pas été réhabilité, et après environ deux cents ans, M. House a immédiatement commencé à chercher un mystérieux Jeton de platine, afin de redonner à Las Vegas sa gloire d'antan. En envoyant des Securitrons en reconnaissance, M. House a commencé à négocier avec des tribus locales afin d'échanger ses réserves considérables contre leur aide. Certaines ont résisté, mais trois tribus ont fini par remporter la faveur de M. House. Ce sont les Omertas, les Pachas et la Société du Gant blanc, qui dirigent respectivement les casinos le Gomorrah, le Tops et l'Ultra-Luxe. Parce que M. House s'est attelé à restaurer Las Vegas, il a insisté pour transformer les tribus en familles avec des cultures qui rappellent les jours glorieux de Vegas. Lors du processus de reconstruction du Strip, M. House a efficacement « fait sortir » les habitants de l'Abri 21. Après leur évacuation, il a pris dans l'Abri toutes les technologies qui lui seraient utiles, la majeure partie de l'endroit a ensuite été remplie avec du béton, et l'entrée a été transformée en une boutique de souvenirs et en un petit hôtel. Alors que les familles reconstruisaient les casinos, le reste des personnes du coin travaillaient dur pour ériger un immense mur autour du Strip. Alors que les marchands et les explorateurs de la RNC arrivèrent sur les lieux, ils furent stupéfaits de voir le Strip ainsi et sont retournés en Californie avec des récits sur l'opulence et les grandes richesses qui y attendaient les voyageurs. Finalement, les militaires de la RNC sont venus et ont été surpris de trouver le Strip aussi bien protégé et autant surveillé par la police. Bien qu'ils aient passé un marché avec M. House pour établir une base dans la zone (ainsi qu'avoir le contrôle du barrage Hoover), la RNC n'a jamais eu le contrôle du Strip. Après la bataille du barrage Hoover, la RNC a négocié la présence d'une PM (police militaire) au Strip, mais leur influence reste minimale. Même si les tribus qui sont devenues les familles du Strip étaient par le passé odieusement opposées les unes aux autres, les demandes de M. House les ont forcé à se calmer. Elles continuent d'avoir une rancœur de longue date, mais n'agissent pas ouvertement les unes contre les autres, par peur de mettre M. House en colère. »
    Guide officiel du jeu Fallout: New Vegas – pp. 41
  7. Le Courrier : « Comment les trois Familles ont-elles fait pour vous battre ? »
    Papa Khan : « Elles étaient alliées à M. House, maître auto-proclamé de New Vegas. Il leur fournissait les ressources de New Vegas : armes, technologie, capsules. Elles étaient mieux équipées, et nous n'avons pas pu leur faire face. »
    (Fichier dialogue de Papa Khan)
  8. Le Courrier : « Qu'est-ce que vous pouvez me dire sur Freeside ? »
    Le King : « Pour bien comprendre Freeside, il faut revenir quelques années en arrière. Au départ, on était de simples tribus. On gagnait notre vie dans la région. Tout a changé quand M. House est venu par ici. Il a fait une offre aux trois plus grosses tribus qui ont accepté de l'écouter. Aujourd'hui, tout le monde appelle ces tribus les Trois familles. Elles vivent dans le luxe et elles ont leurs propres casinos sur le Strip. Nous autres, on a fini par se battre pour récupérer les miettes, on vivait à l'ombre des plus chanceux. La situation était vraiment désastreuse. Mais on refusait d'en rester là. On voulait notre endroit, où personne ne pourrait nous dire ce qu'on doit faire. Et on le voulait ici, cet endroit. Alors on a pris le contrôle de cette zone, c'est devenu notre territoire. C'est toute l'histoire de Freeside : le meilleur d'une terrible situation. »
    (Fichier dialogue du King)
  9. Le Courrier : « Dis-moi ce que tu sais sur les Grands Khans. »
    Béni-oui-oui : « Ils ont très souvent été maltraités, mais personne ne les a jamais éradiqués ! Pas encore, en tout cas ! »
    Le Courrier : « Comment les Grands Khans ont-ils été maltraités ? »
    Béni-oui-oui : « C'est l'une des tribus que les trois familles ont expulsées de Vegas ! Ils en ont tué beaucoup ! Ils sont partis s'installer à Bitter Springs, mais ils étaient toujours aussi arrogants, alors la RNC a dû en massacrer encore un bon paquet ! Depuis, ils sont partis vivre au Red Rock Canyon ! Il n'y a pas moyen de s'en débarrasser ! »
    (Fichier dialogue de Béni-oui-oui)
  10. Le Courrier : « Comment entendez-vous assurer votre emprise sur la ville ? »
    Robert House : « Pour diriger, il faut de la force. Et des forces. En détectant les éclaireurs de la RNC, il y a des années, leur uniforme m'a appris qu'il ne s'agissait pas de simples membres d'une tribu. Je savais que la prise du barrage par une armée n'était qu'une question de temps. Et je savais que mes Securitrons ne feraient pas le poids. Aussi ai-je recruté les trois Familles. Si Vegas m'appartient, c'est parce que j'ai rassemblé une force suffisante pour contraindre la RNC à négocier. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  11. Le Courrier : « L'armée de la RNC n'était pas assez puissante pour battre vos Securitrons et les 3 Familles ? »
    Robert House : « Ce fut le cas. Ce l'est toujours. Mais pas sans subir des pertes importantes. Kimball et Oliver étaient-ils prêts à échanger la vie de centaines de soldats pour contrôler le barrage Hoover ? Oh, oui. Ce n'était pas de moi qu'ils avaient peur, mais de Caesar. M'attaquer les aurait rendus vulnérables à une offensive de la Légion. Et la RNC a négocié. Pas par bonté d'âme, comme elle tente de le faire croire. Parce que l'équilibre des pouvoirs ne lui laissait pas d'autre choix. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  12. Le Courrier : « Quels ont été les termes de votre traité avec la RNC ? »
    Robert House : « Les forces de la RNC ont reçu l'autorisation d'occuper le barrage Hoover et d'établir une base à McCarran, l'aéroport. Enfin, l'ex-aéroport. C’en était un avant. La république a reconnu ma souveraineté sur le Strip et accepté de fournir eau et électricité dès que ses ingénieurs auraient réparé le barrage. Le traité prévoyait que la RNC n'empêcherait nullement ses soldats et ressortissants de se rendre sur le Strip. C'est ainsi que j'ai enrôlé la RNC à mon profit. Au sens économique. Sa présence alimente mes caisses. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  13. Le Courrier : « Vous partiriez en guerre contre la RNC ? »
    Robert House : « Le point épineux tient au fait que la république m'attaquera à la moindre occasion. Une seule raison justifie l'absence, à ce jour, d'incident offrant un prétexte à la RNC pour envahir le Strip : la Légion de Caesar. L'affrontement final entre ces deux armées approche à grands pas. Je ne peux pas me permettre de laisser l'une d'elles l'emporter. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  14. Le Courrier : « Supposons que vous gardiez le contrôle de New Vegas. Et ensuite ? »
    Robert House : « New Vegas est plus qu'une ville : c'est un remède au… déraillement de l'humanité. Son économie est le haut-fourneau forgeant les rails d'une nouvelle voie ferrée qui s'étendra droit vers un nouvel horizon. Qu'est-ce que la RNC ? Une société de gens avides de confort, de luxe, de loisirs… Une société de consommateurs. Avec tout l'argent qui se déverse ici, je relancerai les secteurs de pointe dans 20 ans. D'ici 50 ans, l'espace sera de nouveau à notre portée. Dans un siècle, mes vaisseaux chercheront parmi les étoiles des planètes à coloniser. Des planètes vierges de la colère et de la folie du passé. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  15. Le Courrier : « Vous savez que ceux du Gant blanc… mangent de nouveaux des gens ? »
    Robert House : « Non, je l'ignorais. Est-il vraiment si difficile de ne pas pratiquer le cannibalisme ? Bonté divine… Ces gens ont violé leur contrat. Je vous autorise à vous occuper d'eux comme bon vous semblera. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  16. Le Courrier : « Vous savez que j'ai tué des gens du Gant blanc qui mangeaient leurs clients ? »
    Robert House : « Le cannibalisme est formellement interdit par contrat. Si certains ont violé cette clause, ils ont mérité le châtiment que vous leur avez infligé. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  17. Le Courrier : « Pourquoi ne pouvez-vous pas le dire à Swank vous-même ? »
    Robert House : « Par contrat, les Securitrons ne pénètrent dans les casinos que sur invitation des trois Familles, ou en cas de situation sortant de l'ordinaire. Il suffirait que j'en envoie un au Tops pour que Benny comprenne que je m'en prends à lui. »
    (Fichier dialogue de Robert House)
  18. Le Courrier : « Quels étaient les anciens noms des autres tribus ? »
    Robert House : « Les Pachas actuels étaient autrefois appelés les "Pousse-cailloux du Mojave". C'était aussi des nomades. Quant à la Société du Gant blanc, je crains que mes obligations contractuelles ne m'empêchent de révéler leur ancien nom. »
    (Fichier dialogue de Robert House)

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]