État d'Utobitha

De Les Archives de Vault-Tec
FNV État d'Utobitha.png
Société
Fondateur
Chef
Membre notable
Territoire
Quartier-général
Lieu notable

« Les voyageurs de la I-15 se sont plaints auprès des rangers de la RNC que des caravanes ont été harcelées et attaquées par de redoutables super mutants vivant dans les ruines irradiées de Black Mountain. »

— Écrans de chargement de Fallout New Vegas

L'État d'Utobitha est une faction des Terres dévastées du Mojave en 2281.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Black Mountain est restée inoccupée pendant plus d'un siècle après la Grande Guerre, à cause d'une frappe nucléaire quasi directe qui a détruit la plupart de ses réseaux radar. Même si des matériaux précieux se trouvaient dans les bâtiments qui entouraient les réseaux, la zone était tellement irradiée que personne ne voulait prendre le risque d'y fouiller pendant plus d'une heure. Après la chute du Maître, de nombreux super-mutants de la première génération se sont dirigés vers l'est. Ces réfugiés super-mutants ont fini par atteindre Black Mountain, où beaucoup d'entre eux ont établi un camp et vivent paisiblement. Le leader de la communauté était Marcus, de la Collines Brisées. Il a fallu beaucoup de temps aux super mutants pour s'installer et réparer l'équipement du réseau, mais ils ont finalement réussi à le rendre opérationnel.

Au fil du temps, les nocturnes des super-mutants plus psychotiques et capricieux et les super-mutants moins intelligents de la deuxième génération ont fait leur apparition à Black Mountain, ce qui a entraîné des querelles au sein de la communauté.

Tabitha a fondé l'État d'Utobitha en 2279. Il a été formé pour reprendre la colonie commencée par Marcus à Black Mountain. Malheureusement, l'afflux de Nocturnes et de mutants de seconde génération s'est avéré être plus que ce que Marcus pouvait gérer. Finalement, il a été obligé de quitter Black Mountain. Le reste des super mutants de première génération (à l'exception de Neil) le rejoignirent et fondèrent Jacobstown. Les Nocturnes et les super mutants de seconde génération devaient se débrouiller seuls. En quelques semaines, Tabitha et son compagnon robotique Rhonda ont progressivement transformé le réseau de satellites en une forteresse pour se défendre contre tous les étrangers. Elle a régulièrement des hallucinations et a convaincu les autres mutants qu'elle seule peut voir les menaces qui pèsent sur eux, et fait des déclarations que ses subordonnés inintelligents n'ont d'autre choix que de croire.

Société[modifier | modifier le wikicode]

L'État d'Utobitha peut être décrit comme une société utopique pour les super mutants. Le ravitaillement est réparti entre les super-mutants et les Nocturnes. Les super-mutants de Mariposa et les mutants de la deuxième génération, que Tabitha aime appeler "Dumb-dumbs", patrouillent souvent dans la montagne et vivent sur la base. Les super-mutants sont un peu plus civilisés, selon les normes des super-mutants, car il existe une forme d'ordre qui aide Tabitha à garder les super-mutants en ligne et organisés. Tabitha aime maintenir une forme de société militaire, avec des patrouilles organisées de Black Mountain jusqu'au sommet. La forme de "justice" des super-mutants semble toujours en vigueur, car ils n'aiment généralement pas les humains et sont toujours prêts à les tuer à vue. L'exécution d'autres mutants est toujours une forme de punition acceptée.

Relations avec l'extérieur[modifier | modifier le wikicode]

Les impressions à l'égard des autres factions du Mojave sont radicalement différentes, mais il n'y a que deux factions mentionnées par Tabitha qu'ils craignent et détestent. Les super-mutants d'Utobitha ont reçu l'ordre d'abattre leurs ennemis et tous les intrus à vue, ou de les éliminer en les "frappant avec tout ce qui leur tombe sous la main". Cependant, Tabitha dit aussi qu'on leur a appris à tolérer et à accepter l'existence des humains, ce qui est contradictoire car en réalité ils sont extrêmement xénophobes envers tous les humains qui les approchent. Les super-mutants d'Utobitha vouent une haine extrême au RNC (qu'ils appellent le peuple de l'ours à deux têtes) car la RNC tire généralement sur les super-mutants à vue. D'autre part, les super mutants de deuxième génération craignent la Légion (ou "bétail de combat", comme les appelle Tabitha), en raison des avertissements constants de Tabitha.

Technologie[modifier | modifier le wikicode]

Bien que les super-mutants de la deuxième génération n'aient pas l'intelligence des super-mutants de la première génération, ils ont réussi à faire fonctionner l'avant-poste de communication de Black Mountain. Ils semblent également être en mesure de maintenir en état de marche leurs armes les plus avancées, car beaucoup d'entre eux portent des lance-missiles, des minigune, des incinérateurs et des incinérateurs lourds. Certains mutants utilisent des armes moins perfectionnées comme des matraques, des mitrailleuses légères, des fusils d'assaut et le fusil de chasse. Ils fabriquent également leurs propres armures et abris à partir de ferraille et de tôles d'acier.

Interactions avec le personnage du joueur[modifier | modifier le wikicode]

L'État d'Utobitha est l'une des nombreuses factions ennemies du Courrier. Le personnage du joueur sera d'abord présenté par les émissions de radio de Tabitha, qui sont décrites par Mr. New Vegas comme étant "moins pour les parias, plus pour les cinglés", en référence à leur propagande pro-nocturne inefficace. Lorsque le Courrier arrive à Black Mountain, il se voit proposer la quête Dingue, dingue, dingue, où il devra traiter directement avec Tabitha. Généralement, cela se termine par un combat contre l'armée de Tabitha et par sa mort en tant que "boss" de la quête, mais il est possible de terminer la quête de manière pacifique. Si la quête est résolue de manière pacifique, les super-mutants et les Nocturnes de Black Mountain seront amicaux.

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

L'État d'Utobitha n'apparaît que dans Fallout: New Vegas.

Les coulisses[modifier | modifier le wikicode]

"Utobitha" est un mélange de "Tabitha" et " Utopie".