Massacre de Bitter Springs

De Les Archives de Vault-Tec

Une relecture de cet article a été demandé par un contributeur.

Si vous souhaitez relire cet article, merci de vérifier la conformité du titre, plan et de la typographie. Faites vos retours sur la page de discussion de l'article si nécessaire.
Merci de supprimer le bandeau de relecture si vous jugez l'article conforme aux attentes du wiki.

Massacre de Bitter Springs
Scène du massacre de Bitter Springs.jpg
Le massacre de Bitter Springs dans le roman graphique All Roads
Informations générales
Date
Lieu
Casus belli
L'enlèvement et l'exécution de quatre soldats de la RNC par les Grands Khans
Issue
  • Victoire de la RNC
  • Le nombre important de victimes désarmées provoque de nouvelles tensions entre la RNC et les Khans, ainsi que la propagation de rumeurs négatives minant la réputation de la RNC dans la région
  • Le SSPT pousse un certain nombre de soldats du 1er de Reco à quitter l'armée.
  • Plusieurs Khans continuent d'escalader la montagne d'Ev'ry pour harceler les troupes de la RNC
Belligérants
Commandants
Major non nommé
Capitaine Dhatri
Forces en présence
Pertes
Inconnues
Plusieurs douzaines de Khans sont tués, y compris de nombreux civils désarmés[1][Hors-jeu 1]
Évènements associés
Partie de
Connexe

« Ouais, j'y étais. J'étais le capitaine Dhatri. Ça a été une foire incroyable qu'un meilleur renseignement aurait permis d'éviter. Le major qui commandait s'est trompé : il a cru que Bitter Springs était rempli de raiders des Grands Khans, alors on a encerclé l'endroit. Le temps qu'on réalise qu'il y avait des civils - des femmes et des enfants-, les combats avaient déjà commencé. Le major s'est figé en apprenant la nouvelle, on n'a rien pu tirer d'autre de lui. J'ai pris la suite et j'ai essayé de limiter les dégâts. C'est ce qui m'a valu ma promotion au grade de major. J'aurais préféré l'obtenir autrement... »

— Major Dhatri

Le massacre de Bitter Springs[2] est un événement majeur qui a eu lieu dans le Mojave en 2278.

Prélude[modifier | modifier le wikicode]

En 2267, après avoir été repoussés par la RNC, les Grands Khans s'étaient vu contraint de quitter les territoires de la République pour le désert du Mojave où ces derniers ont commencé par s'imposer jusqu'à devenir le gang de raiders le plus craint et redouté de tout Las Vegas et de ses environs. Malheureusement pour eux, leur règne s'acheva brutalement en 2274 lorsque les trois Familles se sont rassemblées sous l'autorité et la direction de Mr. House. Grâce à une technologie, des fonds et des équipements bien supérieurs à ceux des Khans, les trois Familles sont parvenues à repousser ces derniers et à les chasser hors de Vegas, désormais devenue New Vegas, jusqu'à Bitter Springs.[3][4]

Lorsque la RNC s'est déployée dans le Mojave en 2274, les Khans ont aussitôt lancé une campagne de raids à l'encontre des caravanes, villes et camps de la République, les considérant comme des proies faciles.[5]

Mais en 2278, les choses avaient radicalement changé. En effet, suite à la réussite de l'Opération Sunburst et à la victoire de la République lors de la première bataille du barrage Hoover, les Grands Khans n'étaient plus qu'un problème mineur aux yeux de la RNC dans le Mojave. Cependant, plutôt que de se faire discret et d'en rester là, les Grands Khans ont une nouvelle fois provoqué la colère de la République en enlevant et tuant quatre de ses soldats. Après quoi, et afin de venger ses soldats disparus, la RNC a fini par se décider à couper la tête du serpent en lançant un assaut direct sur Bitter Springs après avoir traqué les Grands Khans jusqu'à cet endroit.[6][Hors-jeu 2]

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

L'attaque de Bitter Springs a été l'une des opérations militaires les plus importantes de la RNC depuis sa victoire au barrage Hoover. Cette opération a mobilisé presque toutes les ressources militaires disponibles du Camp Golf, y compris une équipe de tireurs d'élite du 1er de Reco dont le détachement s'est installé sur la crête de Coyote Tail, surplombant le Canyon 37. Leurs ordres étaient de tirer à vue sur quiconque sortirait du canyon, afin d'empêcher les Grands Khans de prendre les forces d'assaut de la RNC à revers tout en s'assurant qu'aucun combattant des Grands Khans ne puisse s'enfuir.[7][6]

Toutefois, si cette opération a autant dégénéré par la suite c'est parce que celle-ci avait été organisée sur la base de renseignements incomplets, et que malgré ce fait, le major responsable du déploiement du 1er de Reco a ordonné à ce dernier de continuer à tirer, convaincu qu'ils attaquaient un bastion des Grands Khans alors qu'en réalité Bitter Springs était bien qu'une simple base de raids ; c'était aussi le foyer des Grands Khans.[6].[8]

Tout a commencé à partir en vrille lorsque les troupes de la RNC ont commencé à se déployer pour encercler la ville de Bitter Springs. Alors qu'il était en train d'avancer, le détachement principal s'est fait repérer par les éclaireurs Khans qui ont alors ouvert le feu avant que les soldats ne soient en position. Les civils ont ensuite commencé à fuir le camp avec les blessés, ignorant qu'ils se dirigeaient droit vers les fusils du premier de Reco qui, lui aussi, avait entendu les coups de feu et avait déjà repérer la colonne de civils en train de descendre le Canyon 37, par le Red Pass.[9] Vu qu'il s'agissait principalement de femmes, d'enfants, de personnes âgées et de Khans blessés, les tireurs d'élite ont hésité un instant et ont rapporté la situation à leurs supérieurs. Face à cette situation, l'officier responsable du détachement a demandé des ordres par radio, essayant d'informer le commandement que leur unité faisait face à des civils non armés, ainsi qu'à des raiders blessés et désarmés. Ces derniers ont alors donné l'ordre aux tireurs de tirer jusqu'à ce qu'ils soient à court de munitions. Le 1er de Reco a obéi[10] abattant les civils qui battaient en retraite.[5][10]

Lorsque le major responsable de l'opération s'est rendu compte que ses hommes étaient en train d'abattre des femmes et des enfants, celui-ci a subi un choc psychologique qui l'a figé sur place. Lorsque son commandant en second, le capitaine Dhatri, s'est rendu compte que son supérieur n'était plus en mesure de commander, celui-ci a ordonné au 1er de Reco de cesser le feu et de descendre soigner, mais c'était trop tard. Le mal était déjà fait.[8] Pour ses efforts, le capitaine Dhatri s'est vu être promu au grade de major, même si ce n'était pas la façon dont il aurait préféré monter en grade.[8]

Issues[modifier | modifier le wikicode]

« Le camp de réfugiés ? Ils appellent ça un camp de réfugiés ? Ah, les mecs de la RNC sont forts pour jeter de la poudre aux yeux. Moi, je vais vous dire, ce camp, ils l'ont construit pour couvrir le sang et les larmes de mon peuple. Personne n'en parle, mais je me souviens. »

— Oscar Velasco

Après la bataille, les médecins de la République ont prodigué les premiers soins à tous les blessés, qu'ils soient membre de la RNC ou des Grands Khans. Les morts ont été enterrés dans le canyon qui les a vu mourir, tandis que les autorités militaires de la RNC ont autorisé les Khans survivants à se réinstaller à Red Rock Canyon sans interférences.[11] Le camp de Bitter Springs a ensuite été nettoyé et utilisé par la RNC comme camp de réfugiés en provenance de l'est, et fuyant la Légion de Caesar.[12]

Officiellement, la cause du massacre fut attribuée à une mauvaise communication. Sans renseignements fiables, et avec une vision très partielle de la situation, le commandement de la RNC ne s'est absolument pas rendu compte qu'il était en train d'attaquer une ville et qu'il avait ordonné à ses troupes de tirer sur des civils désarmés.[13]

Cependant, bien que la RNC ait fait amende honorable, la mort de plusieurs familles Khans a jeté un froid permanent sur les relations entre la République et les Grands Khans. De ce fait, nombreux sont les Khans qui ont juré de se venger, et certains d'entre eux, comme Oscar Velasco, sont même allés jusqu'à mettre leurs menaces à exécution, en lançant une campagne de guérilla contre les forces de la République.[14][5]

Enfin, côté RNC, bien qu'aucun journal de la République n'a rapporté cet incident, cela n'a pas empêché les nombreuses rumeurs de se répandre rapidement dans tout le Mojave, et ce jusqu'à porter atteinte à la réputation de la République et de son armée.[Hors-jeu 2] Dans certains cas, les soldats de la RNC étaient même traités d'assassins lorsqu'ils entraient dans les villes pour les sécuriser et les fortifier.[15]

Conséquences[modifier | modifier le wikicode]

Concernant les Grands Khans le massacre de Bitter Springs a été perçu de différentes manières, souvent négatives.

Pour le sergent Bitter-Root, un survivant du massacre, adopté plus tard par le major Dhatri, et membre du 1er de Reco, cette opération était totalement justifiée en raison des trop nombreux raids des Grands Khans sur les colonies et ressortissants de la RNC. De son point de vue, les Khans ont pleinement mérité ce qui leur est arrivé.[16]

Cependant, l'avis de Bitter-Root ne saurait refléter l'avis général des Khans, d'autant plus que celui-ci n'appréciait guère son ancienne tribu, y compris ses propres parents, qu'il traite de « raiders paresseux et bidon » ne pensant qu'à leur prochain fixe, et passant leur temps à attaquer des colons innocents pour le plaisir, allant même jusqu'à apprendre à leurs propres enfants à tirer en s'entraînant sur des soldats, des civils, et même des gamins de la RNC.[17][18] Pour lui, le massacre de Bitter Springs et ce qui est arrivé à ses parents n'était autre que le résultat direct de la négligence des Grands Khans, de leur consommation prolifique de drogue et de leurs raids incessants à l'égard de la RNC.[19][17]

À l'inverse, d'autres survivants, et en particulier ceux qui sont restés avec les Khans, ne partagent aucunement son point de vue. Beaucoup d'entre eux ont dû lutter contre les problèmes liés au stress post-traumatique et d'autres cicatrices laissées par le massacre. C'est notamment le cas de Chance qui est devenu muet et a commencé à abuser de la drogue pour tenter d'oublier ce à quoi il avait assisté ce jour-là.[Hors-jeu 3] Selon lui, le massacre de Bitter Springs n'était que le résultat de la politique brutale de la RNC dans la poursuite de son programme de conquête et de colonisation à tout prix du territoire des Grands Khans. Chance n'a jamais voulu croire au rapport officiel de la RNC comme quoi ce massacre avait résulté d'une mauvaise communication. Il garde en revanche le souvenir des soldats de la RNC convergeant vers la ville et ouvrant le feu sans hésitation.[Hors-jeu 3]

Du côté des membres du 1er de Reco, ceux qui ont tiré sur les civils Khans ont pour la plupart subi un violent traumatisme. Beaucoup d'entre eux ont alors quitté le service militaire afin d'essayé de retrouver un sens à leur vie, comme ce fut le cas pour Craig Boone.[20]

En fin de compte, que ce soit du côté des Khans ou de celui des membres du 1er de Reco, chacun des témoins de ce massacre a eu à vivre avec différents syndromes de stress post-traumatique. Bitter Root, un enfant Khan, a fini par considérer le massacre comme une chance de commencer une nouvelle vie et s'est donc convaincu qu'il détestait vraiment ses parents et les Khans avant de rejoindre, finalement, le 1er Reco, qui fut reconnu comme étant coupable du massacre.[17]

Pour d'autres Khans, le traumatisme de la perte de leur famille et de leurs amis a eu un impact particulièrement lourd. Par exemple, un SSPT non traité a transformé Chance en un homme muet cherchant à mourir, et accro à des drogues lourdes afin d'atténuer la douleur de ses souvenirs. Cependant, la prise de ces drogues a eu pour effet de tordre et de déformer ses souvenirs, à tel point qu'il ne peut désormais plus distinguer le vrai du faux de ses souvenirs.[Hors-jeu 3]

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Le massacre de Bitter Springs est uniquement mentionné dans Fallout: New Vegas, ainsi que dans le roman graphique All Roads.

En coulisses[modifier | modifier le wikicode]

Le guide officiel du jeu indique à tort que le massacre de Bitter Springs a eu lieu au Red Rock Canyon et non aux abords de la ville.[Hors-jeu 2]

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Il manque une illustration pour cette article.

En fonction de la nature du sujet, il peut s'agir d'une capture du jeu, d'un dessin, d'une photo, etc. Vous pouvez téléverser un nouveau fichier ou consulter la médiathèque avant de l'ajouter à l'article. Consulter le guide de l'utilisateur pour connaitre toutes nos recommandations.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Cimetière de Bitter Springs
  2. Le Courrier : « Ça a dû être un sacré problème de transmissions. »
    Craig Boone : « Ouais, ben c'est ce qu'ils ont écrit dans le compte rendu. »
    Le Courrier : « Ça ressemblait plutôt à un massacre. »
    Craig Boone : « Ouais. J'imagine que c'est le mot approprié. On a fait ce qu'on devait faire. Des tas de gens sont morts. C'est la guerre. Peut-être qu'a posteriori, on ferait les choses différemment, mais ce n'est pas comme ça que ça marche. Au combat, si vous hésitez, vous ou quelqu'un à qui vous tenez en meurt. C'est ce qu'on nous enseigne dès le premier jour. »
    (Dialogue de Boone)
  3. Le Courrier : « Comment les trois Familles ont-elles fait pour vous battre ? »
    Papa Khan : « Elles étaient alliées à M. House, maître auto-proclamé de New Vegas. Il leur fournissait les ressources de New Vegas : armes, technologie, capsules. Elles étaient mieux équipées, et nous n'avons pas pu leur faire face. »
    (Dialogue de Papa Khan)
  4. Le Courrier : « Vous pourriez peut-être me donner la version courte...»
    Papa Khan : « Le temps vous manque ? Bien : Les Grands Khans sont partis de la RNC pour aller à l'est, il y a 14 ans. À l'époque, nous n'avions ni Dieu, ni maître. Mais nous avions sous-estimé les familles du Strip. Elles nous ont boutés jusqu'à Bitter Springs. Puis la RNC est arrivée et nous a boutés jusqu'ici. »
    (Dialogue de Papa Khan)
  5. 5,0 5,1 et 5,2 Le Courrier : « Qu'est-ce qui s'est passé à Bitter Springs ? »
    Papa Khan : « Quand la RNC est arrivée dans le Mojave, nous pensions pouvoir faire de l'argent facile. On attaquait leurs convois, leurs villes, leurs camps. On se croyait invincibles, mais on avait tort. Ils ont remonté notre piste jusqu'à Bitter Springs et nous ont encerclés. Quand nos enfants et nos malades ont fui par un passage montagneux, la RNC les a mitraillés. »
    Le Courrier : « Ça ne ressemble pas au comportement de la RNC. »
    Papa Khan : « Ils ont prétendu qu'il s'agissait d'une erreur de communication, mais allez expliquer ça à ceux qui ont vu leurs familles se faire massacrer. »
    (Dialogue de Papa Khan)
  6. 6,0 6,1 et 6,2 Craig Boone : « C'est là. On nous a envoyé du camp Golf à la recherche de Khans qui avaient attaqué une de nos colonies. Un des colons devait avoir des relations, parce qu'on a envoyé du monde. On pensait que c'était une planque, mais... ils nous ont amenés chez eux. Il y a une crête appelée Coyote Tail du côté sud. C'est là qu'on s'est installés. »
    (Dialogue de Craig Boone)
  7. Craig Boone : « Le canyon 37. C'est comme ça que la RNC appelle cette passe. C'était la seule issue pour les Khans, alors on s'est installés pour garder l'endroit pendant que le gros des forces attaquait par l'avant. Les ordres étaient de tirer à vue. »
    (Dialogue de Craig Boone)
  8. 8,0 8,1 et 8,2 Le Courrier : « Vous étiez à Bitter Springs, m'a-t-on dit. »
    Dhatri : « Ouais, j'y étais. J'étais le capitaine Dhatri. Ça a été une foire incroyable qu'un meilleur renseignement aurait permis d'éviter. Le major qui commandait s'est trompé : il a cru que Bitter Springs était rempli de raiders des Grands Khans, alors on a encerclé l'endroit. Le temps qu'on réalise qu'il y avait des civils - des femmes et des enfants-, les combats avaient déjà commencé. Le major s'est figé en apprenant la nouvelle, on n'a rien pu tirer d'autre de lui. J'ai pris la suite et j'ai essayé de limiter les dégâts. C'est ce qui m'a valu ma promotion au grade de major. J'aurais préféré l'obtenir autrement...»
    (Dialogue du major Dhatri)
  9. Le Courrier : « Qu'est-ce qui est arrivé aux vôtres ? »
    Oscar Velasco : « Le gros des troupes frappa le canyon. Pendant que nos guerriers les retenaient, nos femmes, enfants et vieillards fuyaient par le Red Pass. Le 1er de Reco de la RNC les attendait sur cette corniche à Coyote Tail Ridge. Aucun Khan survivant, c'était ça, les ordres. Ma famille....»
    (Dialogue d'Oscar Velasco)
  10. 10,0 et 10,1 Le Courrier : « Qu'est-ce qui s'est passé ? »
    Craig Boone : « Le détachement principal s'est fait repérer trop tôt. On a entendu des tirs. Ensuite, des groupes de Khans se sont approchés du canyon 37. Mais ce n'était pas les bons : des femmes, des enfants, des vieillards. Et les blessés, ensuite. On a demandé confirmation par radio, mais le commandement ne savait pas ce qu'on voyait. On nous a dit de tirer jusqu'à épuisement des munitions. »
    (Dialogue de Craig Boone)
  11. Le Courrier : « Comment ? Il me semble que la RNC a chassé les Grands Khans de Bitter Springs. »
    Gilles : « Nous avons soigné les blessés - tous les blessés - et permis aux Khans de s'installer à Red Rock Canyon. »
    (Dialogue de Gilles)
  12. Le Courrier : « C'est quoi, cet endroit ? »
    Gilles : « C'est le camp de réfugiés de Bitter Springs. Il date de quelques années, depuis que la Légion de Caesar a commencé à se diriger vers l'ouest. La plupart de ces gens sont partis devant l'approche de la Légion. Au début, il n'y en avait pas beaucoup, mais on ne sait plus où donner de la tête. »
    (Dialogue de Gilles)
  13. Le Courrier : « Vous voulez parler du massacre, il y a quelques années ? »
    Gilles : « L'incident, oui. Ça a été une erreur tragique, mais la RNC a fait tout ce qu'elle a pu pour se racheter, depuis. »
    Le Courrier : « Quel incident ? »
    Gilles : « Il y a environ trois ans, ce canyon était le campement principal des Grands Khans. Le 1er de Reco de la RNC les a traqués après un raid et a attaqué. Il y a eu un problème de transmissions qui a entraîné la mort de non-combattants. Une erreur tragique, mais nous avons essayé de nous racheter. »
    (Dialogue de Gilles)
  14. Le Courrier : « C'est horrible ! »
    Papa Khan : « C'est à cause de ça que nous avons juré de nous venger de la RNC. Grâce à nos alliés, la Légion de Caesar, nous les écraserons ! »
    (Dialogue de Papa Khan)
  15. Le Courrier : « Alors, pourquoi êtes-vous parti ? »
    Manny Vargas : Ah, eh ben... je me suis dit que c'était le moment, quoi ? Je voulais me poser un peu. J'étais au Camp Golf quand ça a pété à Bitter Springs. J'ai simulé une maladie pour ne pas y aller. Je savais que j'allais connaître des gens là-bas. Mais quand tout le monde est revenu, personne n'a rien voulu me dire. Et même dans les villes pacifiées, les gens nous traitaient d'assassins.
    (Dialogue de Manny Vargas)
  16. Le Courrier : « Dites-moi ce qui leur est arrivé à Bitter Springs. »
    Bitter-Root : Ça a été un massacre. C'est ce que disent les gens de la RNC. Beaucoup s'en veulent pour ce qui est arrivé. Mais j'étais là et j'ai tout vu. Je me fous de ce que les gens disent. Les Khans avaient mérité Bitter Springs à force d'emmerder la RNC. Mes parents aussi. Ils étaient aussi pourris que les autres.
    (Dialogue de Bitter-Root)
  17. 17,0 17,1 et 17,2 Le Courrier : « Qu'est-ce que vous savez sur les Grands Khans ? »
    Bitter-Root : « Ce sont des raiders paresseux et bidon. La plupart du temps, ils sont bourrés ou perchés, et quand ils ne prennent pas de drogue, ils en vendent. Ils s'étaient installés à Bitter Springs, mais ils ont tellement fait chier la RNC qu'elle est venue les massacrer. Beaucoup d'entre nous sont morts à Bitter Springs. Beaucoup d'entre eux, je veux dire. Dont mes parents. »
    Le Courrier : « Ça a dû être dur de perdre vos parents. Je compatis. »
    Bitter-Root : « Ça vous désole ? Eh ben, pas moi. Bitter Springs a été la meilleure chose qui pouvait m'arriver. Et pareil pour mes parents. Ils étaient aussi pourris que les autres. Pires, peut-être. »
    (Dialogue de Bitter-Root)
  18. Le Courrier : « Vous ne le pensez pas vraiment, pas vrai ? »
    Bitter-Root : « Vous croyez ? On voit que vous n'avez pas connu mes parents, Monsieur. » OU « Vous croyez ? Je vous demande pardon, Madame, mais vous n'avez pas connu mes parents. Mon père se foutait dans la merde dès qu'il pouvait. Il emmerdait les gens sans raison. C'est lui qui m'a appris à tirer. Vous savez comment ? En visant les gens de la RNC. Et pas que les soldats, les civils aussi. Même les gamins. Ensuite, il se camait avec ses copains et ils se racontaient leurs parties de chasse. De vrais animaux... Et ma mère... Elle a essayé plusieurs fois de me vendre pour avoir de quoi s'acheter du Jet. Même les autres Khans disaient que c'était une ordure. La seule raison pour laquelle ils la gardaient c'était... comment disait mon père ?... qu'elle "vous envoyait en l'air mieux qu'une seringue". »
    (Dialogue de Bitter-Root)
  19. Le Courrier : « Qu'est-ce qui est arrivé à vos parents ? »
    Bitter-Root : « Ils sont morts. Ils ont été tués à Bitter Springs. Ils ne l'avaient pas volé, croyez-moi. »
    (Dialogue de Bitter-Root)
  20. Le Courrier : « Vous pouvez peut-être rattraper vos erreurs. »
    Craig Boone : « Un meurtrier qui accomplit de bonnes actions reste un meurtrier. Et il sera quand même jugé. J'ai quitté la RNC à la fin de mon déploiement. J'en avais assez de la guerre. J'ai décidé de prendre un nouveau départ. En fin de compte, ça n'a pas fait grande différence. »
    (Dialogue de Craig Boone)

Hors-jeu[modifier | modifier le wikicode]

  1. Guide officiel du jeu Fallout: New Vegas Édition Collector p.360 : [3.08] Bitter Springs
    Le siècle dernier, les Grands Khans ont utilisé Bitter Springs comme une communauté semi-permanente. À cause du conflit prolongé avec la RNC, les forces de la RNC ont suivi la piste des Grands Khans jusqu'à Bitter Springs. L'assaut qui s'en suivit est plus connu sous le nom de « Massacre de Bitter Springs », massacre pendant lequel le 1er de Reco de la RNC tira sur des douzaines de Khans, trop jeunes, trop vieux ou blessés qui essayaient de s'enfuir de Coyote Tail Ridge par le canyon sud. [3.15]. Aujourd'hui, Bitter Springs héberge des réfugiés des campements que la Légion de Caesar est en train de raser : une situation de plus en plus insoutenable.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Guide officiel du jeu Fallout: New Vegas Édition Collector p.458 : Dates importantes
    2278 : Après l'enlèvement et le meurtre de quatre soldats, les troupes de la RNC attaquent le campement des Grands Khans à Red Rock Canyon et massacre plusieurs dizaines d'hommes, de femmes et d'enfants. Cet événement n'est mentionné dans aucun journal de la RNC.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 All Roads