Blackfoot

De Les Archives de Vault-Tec
Faction uniquement mentionné(e)
Blackfoot
LogoLégion.png
Société
Chef
Membre notable
Territoire
Lieu notable
Arizona

« Les Blackfoots étais en guerre contre 7 autres tribus toutes aussi bonne à rien qu'eux, mais face aux nombres, il n'allait pas tenir longtemps. »

— Caesar

Les Blackfoot étaient une tribu de l'Arizona. C'était la première des tribus que Caesar a pris en charge et a forgé dans sa légion.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

À un moment donné en 2247, le missionnaire mormon Joshua Graham, ainsi que deux Disciples de l'Apocalypse - Bill Calhoun et Edward Sallow, le jeune homme connu plus tard sous le nom de Caesar, s'aventurent dans le Grand Canyon. Edward avait été envoyé là-bas pour apprendre les dialectes des tribus du canyon, avec Calhoun pour l'assister, et le duo a rencontré Joshua en chemin. Une fois leur objectif atteint, ils sont descendus dans le canyon et ont rencontré les Blackfoots. Graham a pu communiquer avec eux, et les deux groupes ont d'abord eu des relations amicales. Cependant, la tribu devint hostile pour une raison inconnue, capturant les trois hommes et les retenant pour une rançon. Joshua Graham s'en est pris à lui-même, croyant qu'il avait mal traduit quelque chose aux Blackfoots, ce qui a conduit ces derniers à décider que les étrangers ne partiraient pas[1]. À l'époque, la tribu était en guerre contre sept autres tribus, une guerre qu'elle allait inévitablement perdre. Ne voulant pas être détruit en même temps qu'eux, et contre la volonté de ses compagnons, Caesar a choisi d'utiliser ses connaissances pour former la tribu des Blackfoot à l'art de la guerre après avoir été le témoin direct de leur manque de connaissances. Il leur a montré comment nettoyer et entretenir les armes, comment opérer avec des tactiques de petites unités, comment créer leurs propres explosifs et comment frapper d'abord leurs ennemis les plus faibles ; divide et impera - diviser et conquérir (en latin). Il les a rapidement impressionnés au point d'être nommé chef[2].

Il introduisit rapidement le concept de guerre totale aux tribus qui les entouraient - Caesar savait que, même si les tribus s'étaient toujours affrontées lors d'escarmouches occasionnelles, il considérait qu'elles ne faisaient que "jouer à la guerre", n'ayant jamais vu la guerre dans sa forme la plus destructrice et barbare. Ils ont d'abord vaincu les plus faibles de leurs ennemis et réduit en esclavage les survivants valides, mais Caesar a fait tuer les autres, y compris les femmes et les enfants, et empiler leurs restes. Lorsqu'ils affrontaient la tribu suivante, ils faisaient revenir un émissaire pour voir le carnage. Le concept de guerre totale était une facette entièrement nouvelle et terrifiante de sa stratégie, à laquelle ils n'avaient jamais été confrontés auparavant, et qui allait constituer le cœur des tactiques et des perspectives de la Légion[2].

Joshua Graham décida de rejoindre Caesar en tant que son bras droit, désormais connu sous le nom de Légat de Malpais. Tandis que Calhoun était renvoyé auprès des adeptes pour les informer de ce qu'il faisait. Caesar a formé sa légion à partir des tribus qui avaient été conquises ou qui avaient choisi de capituler pour éviter une destruction totale[2]. Caesar a choisi le concept de l'Empire romain pour modeler la Légion en raison de ses parallèles avec ce qu'il considérait comme le statu quo du monde post-apocalyptique. Sur le plan idéologique, l'Empire romain lui plaisait également pour sa capacité à assimiler ceux qu'il avait conquis, la destruction de ces identités " tribales " étant un objectif clé de la stratégie d'unification à long terme de la Légion. Il avait l'intention d'effacer leurs identités individuelles et de les remplacer par une culture unique et monolithique - la Légion - où les individus n'ont aucune valeur en dehors de ce qu'ils offrent au grand tout ; la stabilité à long terme à tout prix[3].

Si le Courrier discute avec Canyon Runner, il mentionne être un ancien membre de la tribu, et qu'ils ont été les premiers conquis par la Légion[4].

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Les Blackfoot sont mentionnés dans Fallout: New Vegas et son extension Honest Hearts.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le Courrier : « L'un de ces hommes était-il Caesar ? »
    Joshua Graham : « Pas encore. À l'époque, il n'était qu'Edward. Un malin. Jeune, mais on l'était tous. On voulait descendre dans le Grand Canyon, parler aux Blackfoots. On l'a fait et au début, les Blackfoots ont été amicaux, mais ensuite... J'y ai repensé très souvent, j'ai dû mal traduire une phrase... Il y a dû y avoir un malentendu et les Blackfoots nous ont interdit de repartir. On connaît la suite, si Edward n'a pas tordu les faits. »
    (Fichier dialogue de Joshua Graham)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Le Courrier : « Comment un Disciple comme vous est-il devenu dictateur ? »
    Caesar : « À 20 ans, les Disciples m'ont envoyé à l'est du Grand Canyon. Ma première expédition, rien que moi et un médecin nommé Calhoun. En qualité d'anthropologue et de linguiste, je devais apprendre les dialectes des tribus du Grand Canyon. Une putain de perte de temps ! »
    Le Courrier : « Pourquoi l'apprentissage de dialectes serait-il une perte de temps ? »
    Caesar : « Si vous pensez qu'il y a un intérêt pour des gens cultivés à parler comme ces sauvages, c'est que vous êtes un Disciple... ou un idiot. Toujours est-il que nous avons rencontré un missionnaire mormon capable de parler plusieurs dialectes, Joshua Graham. Il était censé me les enseigner. Les leçons ont été de courte durée, la tribu des Blackfoot nous a capturés, pour réclamer une rançon. Une bande d'arriérés. Mais le vrai problème, c'est qu'ils ne savaient pas se battre. »
    Le Courrier : « Qu'est-ce qui clochait chez les Blackfoots ? »
    Caesar : « Les Blackfoot étaient en guerre contre sept autres tribus, toutes aussi bonnes à rien qu'eux. Mais face au nombre, ils n'allaient pas tenir longtemps. C'est une chose d'être capturé, c'en est une autre de finir sur un navire en perdition. Contre l'avis de Calhoun, j'ai pris quelques initiatives. »
    Le Courrier : « Quelles mesures avez-vous prises ? »
    Caesar : « Je leur ai montré comment se servir de leurs armes - comment les démonter et les nettoyer, comment respirer quand on tire, comment recharger. Ils me prenaient pour une espèce de sorcier. Je leur ai appris à faire des explosifs et enseigné les bases de la stratégie pour unités réduites. S'il est quelque chose que j'ai appris chez les Disciples, c'est que les livres regorgent d'informations utiles. »
    Le Courrier : « Qu'est-il arrivé après l'entraînement des Blackfoots ? »
    Caesar : « Divide et impera - diviser pour régner. J'ai mené l'offensive contre les Ridgers, leur plus faible ennemi. Devant leur refus de se rendre, j'ai donné l'ordre de tuer hommes, femmes et enfants. Lorsque nous avons ensuite affronté les Kaibabs... J'ai conduit l'un de leurs messagers au village des Ridgers pour lui montrer les corps entassés. C'était nouveau pour eux, voyez-vous. Jusque-là, ils avaient joué à se faire la guerre... un viol par-ci, un pillage par-là, une petite prise d'otage. Je leur ai apporté la guerre totale. Les livres regorgent réellement d'informations. »
    Le Courrier : « Que sont devenues les tribus ? »
    Caesar : « Les Kaibabs se sont joints à moi, et les Fredonians après eux - toutes ces tribus de merde, avec des noms à coucher dehors. J'ai su dès le début qu'il fallait éradiquer la gangrène des identités tribales et les remplacer par une culture monolithique, un esprit unique. C'est ce que j'ai fait, une fois ma confédération de tribus assez grande. Je me suis proclamé Caesar et j'ai créé une grande tribu, ma Légion. J'ai renvoyé Calhoun, le Disciple capturé avec moi, avec un message pour les gens de l'Ouest - "Aucune ingérence ne sera tolérée". Joshua Graham, l'interprète mormon, resta à mes côtés et fut mon premier Légat. »
    (Fichier dialogue de Caesar)
  3. Le Courrier : « Pourquoi la Légion est-elle si... étrange ? »
    Caesar : « Je me suis servi de la Rome impériale comme modèle pour ma Légion, précisément parce qu'elle leur était si étrangère, si lointaine. J'avais vu ce qui avait résulté des tentatives de la RNC de reproduire la culture de l'Amérique d'avant-guerre : les luttes intestines, la corruption. Rome était une autocratie militaire qui parvenait à intégrer les cultures qu'elle mettait à genoux. Les citoyens aspiraient à quelque chose de plus grand qu'eux - l'idée de Rome elle-même. Rome m'a donné le modèle d'une société capable de relever les défis d'un monde post-apocalyptique, une société qui pouvait et allait survivre. Une société qui allait permettre à l'humanité d'éviter l'autodestruction dans ce nouveau monde, grâce à l'établissement d'une nouvelle Pax Romana. »
    Le Courrier : « Que signifie la "Pax Romana" ? »
    Caesar : « Et ça implique une culture homogène, totalitaire, impérialiste et nationaliste qui fera disparaître tout sentiment identitaire tribal. Une stabilité à long terme à tout prix. L'individu n'a d'autre utilité que sa contribution à l'état, comme instrument de guerre ou de production. »
    (Fichier dialogue de Caesar)
  4. Canyon Runner : « J'y suis né. J'ai du sang Blackfoot. C'est la première tribu que Caesar a mené au combat. C'est avec cette tribu qu'il a formé la Légion. »
    (Fichier dialogue de Canyon Runner)

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Modèle:Palette Légion de Caesar