États Libres

De Les Archives de Vault-Tec
FO76 Twitter Free States.jpg
Politique
Type
Mouvement anarchiste et séparatiste
Société
Fondateur
Chef
Membre notable
Territoire
Quartier-général
Lieu notable

Les États Libres était un groupe de séparatistes, d'anarchistes et de survivalistes fondé peu de temps avant la Grande Guerre. C'était un groupe de personnes refusant l'autorité du gouvernement américain, voyant en son sein une corruption de plus en plus grandissante. Ses membres désiraient faire sécession des États-Unis d'Amérique pour y créer une nouvelle société plus en phase avec leur idéologie. Les bombes tomberont en 2077, ce qui leur donnera l'opportunité de créer cet idéal, malheureusement la menace des sulfuries mettra fin à leur rêve.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Les États Libres était un groupe d'anarchistes qui ont fait sécession des États-Unis d'Amérique peu avant la chute des bombes. Ils réfutaient le gouvernement américain et ils pensaient que ce gouvernement mentait sur le réel objectif du programme de conservation de Vault-Tec et des Abris. Ils décidèrent alors de concevoir leurs propres abris anti-atomique en béton pour survivre en cas d'apocalypse nucléaire. Bien que peu de nombreux, les membres des États Libres utiliseront la ville de Harpers Ferry comme lieu de rassemblement et comme point d'approvisionnement pour leurs propres projets d'abris. Comme il s'agissait d'une petite ville qui vivait essentiellement du tourisme, les rumeurs iront bon train vis à vis de leurs mouvements et bientôt des théories du complot naîtront de toute part à propos des États Libres. La majorité des habitants des Appalaches verront les États Libres comme une bande de traîtres, d'agitateurs politiques ou même de sympathisants communistes. Deux individus seront particulièrement critiqués, à savoir Raleigh Clay et Sam Blackwell. Paradoxalement, après la Grande Guerre, ce seront ces mêmes habitants qui demanderont de l'aide aux États Libres après avoir constaté que ces derniers auront réussi à survivre aux chutes des bombes sans l'aide de Vault-Tec.

Avant les bombes[modifier | modifier le wikicode]

Exemple d'affiche de propagande
Exemple d'affiche de propagande gribouillée

Les Etats Libres étaient un "simple" mouvement contestataire au départ, mais au fur et à mesure que la guerre entre la Chine et les États-Unis s'aggravera, la situation de ce groupe changera drastiquement. Vers les derniers mois de 2076, le groupe commencera à acheter en masse des provisions dans tous les magasins de Harpers Ferry, de la nourriture en conserve, en passant par des munitions, jusqu'à l'équipement de camping. Bien que les propriétaires de magasins de la ville trouveront cela suspect et étrange, les revenus engrangés par ces ventes seront tout ce qui importes. Début 2077, les choses s'accéléreront quand la tension entre les habitants d'Harpers Ferry et les États Libres sera à son paroxysme. Les combats dans les rues de la ville entre les patriotes et les États Libres deviendront monnaie courante au point que cela attirera l'attention du gouvernement américain. Au départ, le gouvernement ne mettra en place que des opérations de surveillances et de renseignements à l'encontre du groupe anarchiste, envoyant ci-et-là des agents pour infiltrer Harpers Ferry et engranger des données sur les meneurs du groupe. En Mai, certains commerces commenceront à se rallier aux États Libres et d'autres, au contraire, refuseront de vendre à nouveau des produits à leurs sympathisants.

En Juin, les États-Unis lanceront une campagne de propagande à l'encontre des États Libres, allant des simples affiches de "prévention" à des saisies de propriétés à l'encontre de personnes suspectées de faire partie du mouvement. Mi-Juillet, le procureur général émettra des charges lourdes à l'encontre de Raleigh Clay, meneur présumé du mouvement et le fera enfermer. Cela incitera Sam Blackwell à demander la mise en place d'une enquête à propos de cet emprisonnement qu'il qualifiera d'injustifié. En réponse à l'action du procureur, les États Libres annonceront officiellement leur sécession vis-à-vis des États-Unis en Septembre 2077 et iront ensuite s'isoler dans leurs bunkers en béton en attendant la chute des bombes. Les militaires, manquant de ressources, celles-ci étant allouées à la guerre contre la Chine, cesseront de s'intéresser aux États Libres et ne mettront rien en place pour contrer l'insurrection, et de toutes façons, ces derniers ne représentaient pas une menace sérieuse selon le gouvernement.

Sortie des bunkers[modifier | modifier le wikicode]

Les États Libres survivront à la chute des bombes. Le fait que la Virginie Occidentale n'ait pas été ciblée par autant de missiles que les autres lieux des États-Unis, comme la côte Est par exemple, leurs bunkers en béton suffiront à les protéger. Ils n'en sortiront pas avant Juillet 2079. Après s'être assuré que l'extérieur était de nouveau "habitable" le mouvement s'installera de nouveau rapidement dans ce qui deviendra le Bourbier et plus spécifiquement ils réinvestiront et prendront le contrôle de Harpers Ferry. Cette ville deviendra une forteresse fortement défendue et un centre important de commerce du fait de sa position avantageuse dans la région. Ils accueilleront les personnes dans le besoin, même celles qui étaient contre leur mouvement avant la Grande Guerre. Ce faisant, en 2084, la ville deviendra riche et prospère.

L'avant-poste du Barrage de Grafton sera la frontière ouest des États Libres et un point clé pour les voyageurs voulant rejoindre Harpers Ferry, les États Libres proposant d'escorter les différentes caravanes au travers des Rocheuses escarpées jusqu'à la ville. Elle sera aussi une route pour maintenir une liaison avec les Samaritains de Charleston, du moins jusqu'en 2082 avant la destruction de la ville par les pillards.

Le menace calcinée[modifier | modifier le wikicode]

Cependant, toutes les ères de prospérité connaissent une fin. La situation des États Libres se dégradera rapidement à l'apparition des sulfuries. Ces monstruosités commenceront peu à peu à investir le Bourbier et avec elles, la contagion calcinés arrivera aux portes de Harpers Ferry. La ville tiendra bon jusqu'en 2086, suite à quoi Raleigh Clay ordonnera le replis des États Libres dans les bunkers et des avant-postes plus isolés, ce qui mettra fin à 7 années de dur labeur.

Même si la région du Bourbier offrait un grand nombre d'endroits à l'abri de la menace ailée, elle était malheureusement particulièrement hostile. Des créatures mutantes de toutes sortes y rôdaient et la prolifération alarmante de lierres rougeâtres provenant de l'Abri 94 située non-loin rendait la survie dans les marais quasiment impossible. Cependant, cela n'empêchera pas Abigayle Singh de développer des contre-mesures contre les sulfuries et un système de détection de calcinés. Le système de détection calcinés, comme il sera nommé, deviendra opérationnel après la perte d'Harpers Ferry et permettra d'installer un réseau qui prévient en avance de la venue de la menace calcinée. Malheureusement, l'arme la plus utile des États Libres sera développée après la chute de Fort Défiance, et donc de la Confrérie de l'Acier des Appalaches, en Août 2095. Utilisant des informations techniques récupérées dans les camps abandonnés de la Confrérie, les États Libres mettront en place des plans pour améliorer leurs systèmes de détection avec un ajout de leurre capable d'attirer, désorienter et piéger les sulfuries. Hank Madigan, qui avait déjà aidé à l'élaboration du système de détection, constatera la puissance de cette nouvelle technologie et en tiendra informé les Samaritains. Ces derniers voudront ensuite faire force commune avec les États Libres pour aider à la fabrication de cette arme et éradiquer définitivement les sulfuries. Cependant, il était déjà trop tard. Avec la disparition de la Confrérie et de leurs systèmes de tourelles anti-sulfuries, ces créatures n'étaient plus contenues dans la La Tourbière à canneberges et pouvaient étendre la contagion calcinés dans toutes les Appalaches ce qui leur donnaient bien trop de puissances. La situation sera définitivement désespérée quand Hank Madigan sera capturé par les pillards de David Thorpe au Sommet du Monde. Il avait sur lui un élément essentiel permettant de terminer le nouveau réseau de leurres mais il ne pourra jamais le livrer aux États Libres. David Thorpe préférera utiliser Hank et le composant comme moyen de pression sur ses adversaires. Mais, tout ce qu'il fera, est la condamnation pure et simple des Appalaches. À la place de la rançon tant attendue, les pillards recevront des attaques de calcinés et seront exterminés jusqu'aux derniers peu après les États Libres.

Structure[modifier | modifier le wikicode]

Les Etats Libres étaient constitués essentiellement de septiques qui doutaient des intentions véritables du gouvernement américain, notamment concernant le devenir du peuple en cas d'apocalypse nucléaire. Leurs membres étaient constitués de citoyens de milieux et de professions très diverses ce qui rendait l'organisation particulièrement souple et versatile. Raleigh Clay représentait le visage public des Etats Libres, mais le véritable poids politique de l'organisation était le soutien du sénateur américain Sam Blackwell. Après la chute des bombes, du fait qu'il s'agissait d'un groupe profondément anarchiste, il n'y avait pas de hiérarchie bien établie. Raleigh continua d'être le meneur de l'organisation, mais les décisions étaient au final prises de concert par les différentes familles issues des bunkers. La seule constante de l'organisation était son symbole : une étoile à cinq branches noires et bleues entourée d'une chaîne brisée.

Exemple d'une tenue de survivaliste des Etats Libres.

Technologie[modifier | modifier le wikicode]

Les membres des Etats Libres étaient de véritables survivalistes. Bien qu'ils n'avaient pas les technologies de la Confrérie de l'Acier, ou encore l'entrainement et la discipline des Samaritains, ils étaient ingénieux et pleins de ressources. Leurs talents en mécaniques et en récupérations leurs permirent de créer une grande variété d'équipements. Que cela soit des armes, du matériel de chasse reconditionné, des purificateurs d'airs ou des équipements militaires abandonnés remis à neuf. Ils sembleraient qu'à un moment ou un autre les Etats Libres purent avoir accès à des réserves militaires, en témoigne les technologies étant restées derrière eux telles que des tourelles avancées à balles explosives ou des robots de combat. Contrairement aux pillards, les Etats Libres désiraient l'auto-suffisance avant tout, cultivant des champs dès que cela était possible et en exploitant l'étrange région du Bourbier à leurs avantages malgré les dangers.

Les Etats Libres n'avaient pas d'uniformes. La majorité d'entre eux portaient encore les vêtements de leurs vies ou de leurs professions passées comme des tenues de mineurs, de pêcheurs, ou des vieux uniformes de soldats. Cependant, certains faisaient en sortes de porter les couleurs et l'étoile de l'organisation.

Relations extérieures[modifier | modifier le wikicode]

Les Etats Libres ont entretenus une relation particulièrement tendue, voire hostile, vis-à-vis de la Confrérie de l'Acier. Ils accusaient ces derniers d'être une force oppressive qui désirait le pouvoir sur la région et au vu du passif politique de l'organisation, à savoir des anciens membres de l'armée américaine, les Etats Libres voyaient en eux tout ce qu'ils avaient toujours voulu fuir.

Des relations cordiales et commerciales fructueuses furent menées avec les Samaritains, au moins jusqu'au replis des Etats Libres dans les bunkers suite à la menace des sulfuries. Ils eurent notamment une aide non-négligeable de la part d'Hank Madigan des Têtes Brûlées concernant le système de détection des calcinés.

Membres importants[modifier | modifier le wikicode]

2077 à 2096[modifier | modifier le wikicode]

Familles et membres des bunkers

Familles et membres d'Harpers Ferry

Familles et membres dans le Bourbier

Autres membres

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Les Etats Libres apparaissent seulement dans Fallout 76.

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]